Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘crevette’

La Mer du Nord (Herwig Hensen)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



 

La Mer du Nord

Vent, vent salé au goût de moules et de crevettes,
et, à tous les horizons rien qu’un ourlet de brunie.
Tels sont les lointains que je me suis choisis :
évasifs à mon atteinte;

et tel est le souci qui, sans repos,
d’en haut, d’en bas, dirige ma recherche.
Ce ne peut être tout que le toucher et la vue,
les sons, tes goûts, les odeurs.

Découvrir est le premier jeu des sens
(Mordez le vent et l’eau entre la langue et la lèvre);
mais, s’il est détaché de la connaissance des choses,
aucun accomplissement ne peut commencer.

La mer est là. Elle ne cesse de s’assaillir elle-même
en un rythme aveugle dont elle ne guérit jamais.
Nous, cependant, par l’esprit nous nous élevons
à la verticale, au-dessus de l’apparence des choses.

(Herwig Hensen)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lourde étoffe écumeuse (Luc Bérimont)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2017



kazuya-akimoto-_femme-mer-800x600

Lourde étoffe écumeuse érodant le rocher
La mer est le champ clos d’un sommeil extatique
Étendu et repris sur un feu desséché
La paille et le grain vert des sommeils magnétiques.

Grasse flaque de chair aux cambrures rythmiques
Les coups de rein du ciel arc-boutent l’élément
Élastique, foré de chauds silos d’enfants
Dérobant d’azur noir le long spasme atlantique.

Vénus, mère du sang qui déferle dans l’homme
Déchira l’eau salée, le corps ciré d’embruns ;
Des poissons l’escortaient, des animaux, des pommes ;
Une crevette rose ourlait son ventre brun.

(Luc Bérimont)

Illustration: Kazuya Akimoto

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un nouveau chemin (Ko Un)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2016



Un nouveau chemin

A présent entre dans la mer
Depuis les baleines et les requins jusqu’aux crevettes
Jusqu’aux lieux sombres du fond des mers
Que tu as beaucoup d’amis
Au lieu de suivre les pas du Bouddha entre dans la mer.

(Ko Un)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La femme entière (Marc Piétri)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2015



La femme entière

Sans savoir, elle parle au mistral, aux cigales
Elle dit au figuier qu’il a de belles mains
Pour changer d’air, elle ouvre son armoire plutôt que la fenêtre
Elle décroche la nuit, le téléphone, pour écouter la mer, quand elle ne dort pas
De son nez en trompette, elle flaire les camemberts et les crevettes
Lorsqu’il pleut, elle est nue sous son imperméable
Se libérant ainsi de toutes les étreintes
Elle a des plantes vertes. Elle en lave les feuilles avec de l’huile
Elle n’accomplit rien, qui puisse faire croire qu’elle a été, jadis, une petite fille, ou qu’elle sera vieille
Elle a toujours été entière et miroitante comme si des éclats de vent et de lumière la constituaient toute

(Marc Piétri)

Illustration: Ivan Calatayud

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :