Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘croquer’

La petite noix (Louis Godet)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018



J’ai pelé la petite noix
Dont j’ai cassé la coque blanche entre deux pierres.
La curieuse coque de bois.

J’ai pelé la petite noix ;
On dirait un jouet d’ivoire,
Un curieux jouet chinois.

L’odeur fraîche et un peu amère
de ces grands bois
M’a parfumé la bouche entière !
J’ai croqué la petite noix,
Ce curieux jouet chinois.

(Louis Godet)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Orage (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



 


    
Orage

Que cherche-t-il, l’orage
qui depuis l’aube
grogne sur les collines?

Que cherche-t-il, l’ogre,
qui de sa voix de foudre
tourmente la forêt?

Ce qu’il cherche, rageur,
de ses griffes de foudre,
c’est toi, Marie,
la fillette aux yeux bleus,
la gracieuse, la tourterelle,
la fillette belle à croquer.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aubépine (J.J. Grandville)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2018



Aubépine

Une aubépine voyant un jour ses enfants et ses petits-enfants
s’étendre autour d’elle en jets aventureux,
leur tint ce langage:

—Croyez-moi, mes chers enfants,
ne dépassez pas les limites de la haie natale,
ne vous avancez pas ainsi que vous le faites sur le bord du chemin,
ne vous hasardez pas au milieu des arbres voisins;
prenez garde, autrement le sécateur vous croquera.
—Qu’est-ce que le sécateur? s’écrièrent à la fois les jeunes Aubépines.
—Le sécateur, mes enfants, n’a que deux jambes et une gueule,
ses lèvres minces sont effilées et tranchantes comme le fer.
Il n’obéit qu’à un maître encore plus cruel que lui;
ce maître s’appelle l’horticulteur.
—L’horticulteur, mes enfants, est l’ennemi juré des pauvres plantes
et des malheureux arbustes; les arbres même n’échappent pas à sa férocité.
Il rêve sans cesse quelles nouvelles tortures il pourra leur infliger.
J’ai vu des abricotiers qu’il clouait les bras en croix contre un mur
exposé tout le jour au soleil.
D’autres fois, c’est un cerisier et un prunier qu’il ampute;
puis, par une amère dérision, il ente le bras de l’un sur l’épaule de l’autre.
L’if et le buis sont ses victimes ordinaires;
il les force à marcher sur la tête, à ramper en cerceau, à prendre les poses les plus contre-nature.
S’ils ont l’air de réchigner, et de vouloir revenir à leur posture naturelle,
vite, il appelle le sécateur pour les mettre à la raison.
—N’imitez pas ces plantes et ces arbustes qui ont voulu
mener la vie luxueuse des jardins.
La tyrannie impitoyable de l’horticulteur leur fait expier leur folle ambition.
Restez aux champs, mes enfants, restez solitaires et cachées
si vous voulez éviter le sécateur.

Ces conseils de la vieille mère, ses enfants les ont suivis;
l’Aubépine, est, grâces au ciel, un des rares arbustes
sur lesquels ne se soit point appesantie la main de l’horticulteur.
Dieu protège l’Aubépine!

(J.J. Grandville)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Nous dînons dehors (Chantal Dupuy-Dunier)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2018




    
Nous dînons dehors.
Incise verticale de la pie.
A la nuit tombante,
nous croquons les dernières groseilles.
Deux chauves-souris apparaissent
en même temps que l’ombre.

Que se passe-t-il, là-haut,
dans le Grand Nuage de Magellan?

(Chantal Dupuy-Dunier)

 

Recueil: Mille grues de papier
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque soir (Chantal Dupuy-Dunier)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2018




    
Chaque soir,
je croque mon portrait à traits rapides
puis gomme la partie malade…
Je magie noire.

(Chantal Dupuy-Dunier)

 

Recueil: Mille grues de papier
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Du côté de Belmont (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2017




    
du côté de Belmont

ah ! glaise, boue, chemin
bleu des montagnes vert à croquer
partout dans ce pur matin
paroles d’herbes et de baies

fleurs jaune d’or qui éclosent
gros yeux d’une grenouille
combien sommes-nous ainsi joyeux
buvant penchés cette eau clairette

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une noix (Charles Trenet)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2017



 

Une noix

Une noix
Qu´y a-t-il à l´intérieur d´une noix?
Qu´est-ce qu´on y voit?
Quand elle est fermée
On y voit la nuit en rond
Et les plaines et les monts
Les rivières et les vallons
On y voit
Toute une armée
De soldats bardés de fer
Qui joyeux partent pour la guerre
Et fuyant l´orage des bois
On voit les chevaux du roi
Près de la rivière

Une noix
Qu´y a-t-il à l´intérieur d´une noix?
Qu´est-ce qu´on y voit?
Quand elle est fermée
On y voit mille soleils
Tous à tes yeux bleus pareils
On y voit briller la mer
Et dans l´espace d´un éclair
Un voilier noir
Qui chavire
On y voit les écoliers
Qui dévorent leurs tabliers
Des abbés à bicyclette
Le Quatorze Juillet en fête
Et ta robe au vent du soir
On y voit des reposoirs
Qui s´apprêtent

Une noix
Qu´y a-t-il à l´intérieur d´une noix?
Qu´est-ce qu´on y voit?
Quand elle est ouverte
On n´a pas le temps d´y voir
On la croque et puis bonsoir
On n´a pas le temps d´y voir
On la croque et puis bonsoir
Les découvertes.

(Charles Trenet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

En tout être comme en toute chose (Amin Maalouf)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2017



    

En tout être comme en toute chose
se côtoient et s’imbriquent Lumière et Ténèbres.

Dans une datte que vous croquez, la chair nourrit votre corps,
mais le goût suave et le parfum et la couleur nourrissent votre esprit.

La Lumière qui est en vous se nourrit de beauté et de connaissance,
songez à la nourrir sans arrêt,
ne vous contentez pas de gaver le corps.

(Amin Maalouf)

 

Recueil: Les Jardins de lumière
Editions: LE LIVRE DE POCHE

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu ramasses le fruit (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2017




    
Tu ramasses le fruit,
le croques à belles dents.
Le teint, la senteur,
le jus, la saveur,
Dans ton palais de
la métamorphose,
Lentement se muent
en délice aérien.
Et tu cherches à dire
ce que tu ressens:
Plus que la jouissance,
la reconnaissance !
Merci donc au sol,
merci à la pluie,
Au soleil, au vent,
aux morts, aux vivants,
À tous ceux qui donnent,
à la Création
Qui du Rien a fait
advenir le Tout.
À toi-même aussi,
à ta bouche qui goûte,
À ton coeur qui bat,
à ta mine béate,
À ton cri d’extase !

(François Cheng)

 

Recueil: La vraie gloire est ici
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La dernière pomme qui la cueillera ? (Marcel Saint-Martin)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



La dernière pomme
qui la cueillera ?
la dernière pomme
qui la mangera ?
à l’heure noire des dernières mouches
quand la terre se couvrira d’ombre
sous la cendre des dernières colères
la dernière pomme
qui la mangera ?….
qui de nous sera
le dernier Adam
et la dernière Ève
la dernière dent
la dernière fève…
qui de nous sera
le dernier serpent
ou le dernier rat…
la dernière pomme
qui la mangera ?
la dernière pomme…
qui la cueillera ?
d’une main tremblante et froide
quand la mer reprendra sa place
ne laissant de terre aucune trace
la dernière pomme
qui la croquera ?
– non, ce n’est pas vous…
– non, ce n’est pas moi…

(Marcel Saint-Martin)

Illustration: Pierre Marcel

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :