Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘cuiller’

LES GARS QUI VONT A LA FÊTE (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



Illustration: Aymeric Noa

    

LES GARS QUI VONT A LA FÊTE

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau,

Pour y boire chopinette,
Y goûter le vin nouveau,

Y tirer la carabine,
Y sucer le berlingot.

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau,

Sont rasés à la cuiller,
Sont raclés dessous la peau,

Ont passé la blouse neuve,
Le faux-col en cellulo.

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau,

Y faire danser les filles,
Chez Julien le violoneur,

Des polkas et des quadrilles
Et le pas des patineurs.

Le piston, la clarinette
Attendrissent les costauds.

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau.

On boit à la riginglette
Si le branle donne chaud.

Quand ils ont bu, se disputent
Et se cognent sur la peau,

Puis vont culbuter les filles
Au fossé sous les ormeaux.

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau,

Reboivent puis se rebattent
Jusqu’au chant du premier jô,

Le lendemain on en trouve :
Sont couchés dans le ruisseau…

Les gars qui vont à la fête
Ont mis la fleur au chapeau.

(Maurice Fombeure)

 

Recueil: A dos d’oiseau
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE GRANDES CHOSES (Hanne Bramness)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



cuiller [1280x768]

DE GRANDES CHOSES

Fais un peu de place
pour le soleil dans ta cuiller

et la myrtille pourra
cacher la lune.

(Hanne Bramness)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le malheur à ma mesure (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017




Le malheur à ma mesure

J’ai mesuré le malheur avec une pelle
puis avec une petite cuiller
je me suis servi d’une louche
d’une écumoire (c’était malin)

j’ai chassé le malheur avec une pelle
avec un balai puis avec un torchon
j’ai essayé l’aspirateur
et même un simple éventail

je me suis imaginé des tas de choses
j’ai vécu comme j’ai pu
et me revoilà – à mon âge –
mesurant le malheur à ma propre mesure

(Raymond Queneau)

Illustration: Valentina Solovyov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Retouche à l’humilité (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2017




    
retouche à l’humilité

la salle aux poutres infléchies
garde le trésor

dans une cuiller sur la table
la lumière en oeuf

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie Retouches
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’univers (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2017




    

retouche à l’univers

la nappe le couteau le verre
le sourire et Dieu dans la tranche du pain
et sur un dôme de cuiller
le reflet persan du placard ouvert

dans les détroits du bavardage
la voile blanche du silence
vers des îles

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie Retouches
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déjeuner du matin (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Il a mis le café
Dans la tasse
Il a mis le lait
Dans la tasse de café
Il a mis le sucre
Dans le café au lait
Avec la petite cuiller
Il a tourné
Il a bu le café au lait
Et il a reposé la tasse
Sans me parler
Il a allumé
Une cigarette
Il a fait des ronds
Avec la fumée
Il a mis les cendres
Dans le cendrier
Sans me parler
Sans me regarder
Il s’est levé
Il a mis
Son chapeau de pluie
Parce qu’il pleuvait
Et il est parti
Sous la pluie
Sans une parole
Sans me regarder
Et moi j’ai pris
Ma tête dans ma main
Et j’ai pleuré.

(Jacques Prévert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

L’Aube (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2015



Un toit de maison puis l’étoile
au-dessus pâlissante
arrêtaient les regards d’un homme
qui se sentaient repris par le fin jeu des causes
plus bas les enseignes
dévoilaient leurs mots d’or
le bois, le fer, la pierre
imposaient leur présence
une fenêtre grande ouverte
montrait le mur d’ocre et l’armoire
et la main qui posait une cuiller de fer
sur la faïence d’une assiette
à l’ancien ébrèchement.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vêtu pour le théâtre (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2015


Au bruit du frottement de la cuiller
au fond du bol ombré
revient l’enfance chaotique
à calme muré, voix perdues
peur de nuit

alors s’ouvre la porte sur le visage d’un père
vêtu pour le théâtre.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :