Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dallage’

SONNET DE LA BOUCHE VUE EN RÊVE (André Berry)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2019




    
SONNET DE LA BOUCHE VUE EN RÊVE

Ayant requis Paula de sa faveur première,
J’attendais que le somme eût porté son conseil,
Quand, bâillante, elle offrit sa bouche à la lumière,
Y tourna par sa glace un rayon de soleil.

A quelque fine église en gothique manière
L’intérieur, miracle! était assez pareil;
Les lèvres paraissaient la superbe portière
Qui s’ouvrait, découvrant le dévot appareil.

La langue y composait un lisse et mol dallage,
Le palais un plafond en ogival ouvrage,
Les dents étaient piliers étincelants d’émail.

A la voûte du choeur, de cramoisi tendue,
La luette semblait la lampe suspendue.
Toute la gorge, au fond, n’était qu’un haut vitrail.

(André Berry)

 

Recueil: Poèmes involontaires suivi du Petit Ecclésiaste
Traduction:
Editions: René Julliard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VOYAGEUSE (Philippe Delaveau)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2018



Illustration: John William Waterhouse
    
VOYAGEUSE

Nous sommes nés de la douceur. Notre pays
N’appelle pas la mort du chant de ses oiseaux.
Même le sable était tranquille sur les allées,
Comme nous parcourions les roseraies, le long de la rivière.
Le soleil caressait nos cheveux et les feuilles.
Quelle ombre a visité le jour du chêne, quel automne
A jeté sur le dallage ces chevauchées de feuilles cramoisies ?

Souviens-toi, semble dire
La source qui reproche faiblement. Souviens-toi, dit encore
Caché dans la nuit d’arbre, le rossignol de l’ancienne folie
Qui a brisé l’ordonnance du monde et divisé ton coeur.
Tu n’aimeras qu’au prix de douleurs infinies. Tes mains
Se fermeront vainement sur les objets du monde,
Sur l’eau qui t’abandonne, le jour qui t’aimait
Sera comme une nuit.

En vain l’enfant du square pousse un cerceau d’or,
Jason

(Philippe Delaveau)

 

Recueil: Le Veilleur amoureux précédé d’Eucharis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je ne veux plus marcher dans les chemins creux (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



Je ne veux plus marcher
dans les chemins creux,
ni sur les routes escarpées.
Il me faut un dallage lisse
pour que la maigre coulée de ma tête
ne se perde pas en écume
contre les cailloux de hasard.

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CHOU ROUGE (Gabrielle Marquet)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2015




LE CHOU ROUGE

Je n’ai rien vu de plus beau cet été
qu’un chou rouge.
Tranché par le milieu
net et dur comme un caillou
il prit des teintes veineuses sous la lame.

L’enchantement de ses friselures
les durs méandres de ses entrailles bleues
m’attendrirent plus peut-être
que le dallage calculé du coeur de tournesol.

Chou qui croque et qui pique
et colore l’huile et la langue
essaierais-tu de me mener
d’un saut de puceron vers l’Infini ?

(Gabrielle Marquet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :