Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘décédé’

PLOMB D’AUTOMNE (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2019



La lectrice - 25*39 cm - Encres sur papier - 2001

PLOMB D’AUTOMNE

Une fille phtisique est décédée,
Pâle, un rêveur s’est tué à minuit ;
C’est l’automne et déjà tombe la nuit…
— Que deviens-tu, mon aimée oubliée ?

Dans un jardin public, j’ai entendu
Hurler un fou, d’une voix de crécelle,
Les feuilles se détachent pêle-mêle,
Le vent souffle et tout espoir est perdu.

Dans la ville, de misère couverte,
J’ai rencontré un pope et un soldat…
Sur mes livres je dormirai, forçat
Perdu en quelque province déserte…

Déjà coule, par la terre erronée
Un lourd torrent de révolte et de maux
Lis-tu encor des sujets sociaux…
Ou qu’écris-tu, mon aimée oubliée ?

(George Bacovia)

 Illustration: Tanguy Kan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poussière (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



 

Olivier Valsecchi

Poussière

Derrière les semelles
vole la poussière
à condition de ne pas battre
l’asphalte des routes goudronnées

dans cette poussière il y a
de quoi rêver
du pollen des fleurs décédées
de la bouse de vache séchée
des éclats amenuisés
de silex ou de calcaire
du bois très très émietté
des feuilles pulvérisées
quelques insectes écrasés
des œufs de bêtes innommées

et tout ça vole vole vole
lorsque c’est un peu remué
et tout ça vole vole vole
vers telle ou telle destinée
projeté à coup de souliers
sur le chemin mal empierré
qui conduit au cimetière

(Raymond Queneau)

Illustration: Olivier Valsecchi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Loin de moi est l’âge des fleurs (Stefan George)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016



Loin de moi est l’âge des fleurs
Où la peine était un bonheur.
Est-il décédé dans les givres
Ce papillon qu’un souffle enivre ?

Qui volait sur trèfles et gerbes
Traversant des jardins superbes
Et humait de tous les calices
Parfums et couleurs les délices.

La nuit lui accordait un bien
Que le jour il cherchait en vain
Qui par l’espoir le guérira :
Oui la tulipe le reçoit.

Revient-il quand au chant s’apprêtent
Les mésanges et alouettes ?
Louera-t-il ce Juin encore
Dort-il ou est-il déjà mort ?

(Stefan George)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :