Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘déchaîné’

DES FLEURS PRES DE LA MER (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2018



 

marguerites

DES FLEURS PRES DE LA MER

QUAND par-dessus la bordure du pré fleuri,
jusqu’alors invisible, l’océan salé

soulève son visage — chicorées et marguerites
en une marée déchaînée, ne sont plus seulement fleurs

mais couleur et mouvement — ou la forme
peut-être — de la turbulence, tandis

que la mer s’arrondit et se balance
paisiblement, comme une plante sur sa tige

***

FLOWERS BY THE SEA

WHEN over the flowery, sharp pasture’s
edge, unseen, the salt ocean

lifts its form — chicory and daisies
tide, released, seem hardly flowers alone

but color and the movement — or the shape
perhaps — of restlessness, whereas

the sea is circled and sways
peacefully upon its plantlike stem

(William Carlos Williams)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand l’armée de tes cuisses (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2018



 

Quand l’armée de tes cuisses
prend la ville
tes chevaliers s’enivrent
déchaînés
ils mettent le feu à la nuit
on pourrait avoir peur de ces choses
innommables
mais ton feu ne brûle pas
et dans la horde dorée de tes jambes
je me suis déjà fait de très bons amis

viens je ne suis qu’un tendre espion
écoutons ensemble
les commentaires des oiseaux

nous avons lutté
je suis le seul à savoir que tu as perdu
écoute mon secret

« chaque fois que je perds je gagne»

(Luis Mizón)

Illustration: Alain Bonnefoit

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Non, tu ne sais pas (Shaül Tchernichovsky)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2017



Illustration
    
Non, tu ne sais pas

Non, tu ne sais pas ta beauté,
La longueur de tes jambes,
Le secret prodigieux
Qui file vers une hanche suave,
Vivace et ténu, gracieux et coquet,
Telle la trace d’une sirène sur la dune
Par la lame rejetée…
Non, tu ne sais pas ta beauté !

Non, tu ne sais pas ta beauté !
Tes yeux, deux amandes
Taillées couleur de mer,
Captifs du secret de la création,
Témoins des mystères d’une décision
Qui t’appellent dans une langue perpétuée,
Séduisants ensorceleurs.

Tu ne réponds pas, figée d’immobilité.
Non, tu ne sais pas ta beauté !
Non, tu ne sais pas ta beauté !

Pour mon bonheur, parfois,
Tu es toute à moi,
Caprice turbulent, tempête déchaînée.
Prise et pas prise, attrapée et manquée,
Conquise et libre, étincelle rescapée du feu,
Oisillon au nid resté,
Non, tu ne sais pas ta beauté !

(Shaül Tchernichovsky)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: M. Itzhaki et M Garel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Effeuille la rose des vents (Blaise Cendrars)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2016



Effeuille la rose des vents
Voici que bruissent les orages déchaînés
Les trains roulent en tourbillon sur les réseaux enchevêtrés
Bilboquets diaboliques
Il y a des trains qui ne se rencontrent jamais
D’autres se perdent en route

(Blaise Cendrars)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la vitre aucune ombre (Jean-Pierre Thuillat)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2016



Dans la vitre aucune ombre
hormis celle de ce corps de femme
aux contours dessinés d’une simple caresse

mais que tu viens rechercher chaque soir
au plus profond de ton désarroi d’homme
alors même que le ciel si limpide

ne suffit plus à dicter un poème
et que la lumière pleut sur toi
avec la cruauté d’une mer déchaînée.

(Jean-Pierre Thuillat)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un voleur meurtrier (Ko Un)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2016



Un voleur meurtrier, douze fois condamné
a un jour été un garçonnet de trois ans
Yonsan le roi fou qui s’est déchaîné nu
A été un garçonnet de quatre ans
et un petit bébé d’un an

(Ko Un)

Illustration: Susan Dorothea White

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

A nouveau (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2015




à nouveau la voix
dira la parabole

un doigt écrira
sur le sol muet

quelqu’un venant
sur la mer fera
cesser l’orage
déchaîné

(Silvia Baron Supervielle)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :