Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘déclinant’

Tu n’es aucun des autres (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2019



 

Tu n’es aucun des autres

N’espère rien de ce que t’ont laissé
Écrit tous ceux qu’implore ton effroi;
Tu n’es aucun des autres et tu te vois
Centre du labyrinthe qu’ont tramé
Tes pas. Jésus, Socrate à l’agonie
Ne te sauveront pas, ni le vaillant
Siddharta d’or qui, au jour déclinant,
Dans un jardin à la mort a dit oui.
Poussière aussi est le mot que ta main
Vient d’écrire, le verbe prononcé
Par ta bouche. L’Hadès est sans pitié
Et la nuit divine n’a pas de fin.
Ta matière est le temps, cet incessant.
Tu n’es que chaque solitaire instant.

(Jorge Luis Borges)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ARC DECLINANT (Jean Malrieu)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2017



L’ARC DECLINANT

Nous fûmes purs et pourtant nous sommes en deçà de notre mesure.
Qui parle de parfaire ?
Nous entrons dans l’arc déclinant où la corde mollit,
la ferveur comme la flèche ne vibre plus.
Nous n’aurons pas plus de repos que nous n’eûmes de larmes.

N’est-il plus rien à voir, rien à entendre.
Rien pour le soleil. Rien pour la récompense.
Rien pour la vanité. Rien pour le délire ?
La lampe des amants s’éteint
et l’âme est écorchée de tous les incendies de l’ombre.

Elle n’a plus de bouche et sa bouche est pleine de Dieu.
Au dernier communiqué des flammes,
le geste qu’elle tendit vers moi
fut celui d’un versant inconnu qui s’éclaire,
et nous fléchissons sur la beauté
comme le brasier touché par la grâce.

Nous garderons les armes à la main
pour d’autres combats,
dans d’autres mondes impossibles.

(Jean Malrieu)

 Illustration: Josephine Wall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Perdues (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Perdues
les armes déclinantes,
les grandes femmes vêtues de leur corps
et qui vers vous jamais ne tournent
leur visage
perdu
gagné

l’on retombe dans sa tête.

(Paul Nougé)

Illustration: Anne Archambault

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :