Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘décoiffer’

Le vent décoiffe les cheveux (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2019




    
Le vent décoiffe les cheveux
et le rêve les idées bien peignées.

***

(Jean-Pierre Siméon)

 

Recueil: Le Livre des petits étonnements du sage Tao Li Fu
Traduction: Meng Ming
Editions: Cheyne

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

SCÈNE (Pierre Louÿs)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2018



Illustration: Rolf Armstrong
    
SCÈNE

« Où étais-tu ?
— Chez la marchande de fleurs. J’ai acheté des iris très beaux. Les voici, je te les apporte.
— Pendant si longtemps tu as acheté quatre fleurs ?
— La marchande m’a retenue.

— Tu as les joues pâles et les yeux brillants.
— C’est la fatigue de la route.
— Tes cheveux sont mouillés et mêlés.
— C’est la chaleur et c’est le vent qui m’ont toute décoiffée.

— On a dénoué ta ceinture. J’avais fait le noeud moi-même, plus lâche que celui-ci.
— Si lâche qu’elle s’est défaite; un esclave qui passait me l’a renouée.

— Il y a une trace à ta robe.
— C’est l’eau des fleurs qui est tombée.
— Mnasidika, ma petite âme, tes iris sont les plus beaux qu’il y ait dans tout Mytilène.
—Je le sais bien, je le sais bien. »

(Pierre Louÿs)

 

Recueil: Les chansons de Bilitis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UN TOUR AU BOIS (Raymond Genty)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2017



;
Illustration: Oleg Zhivetin
   
UN TOUR AU BOIS

Non, je n’aurais pas dû venir… je suis coupable,
Je m’en veux à présent… mais je l’avais promis.
Seulement, vous savez, soyez très raisonnable,
Nous allons bavarder comme deux vieux amis.

Que le Bois est joli !.,. les sentiers sont tout roses,
Regardez! les bouleaux ont des frissons très doux;
Au fond, il ne faut pas exagérer les choses,
On cause, on rit un peu…, mais quel mal faisons-nous?

Le monde est si méchant… tiens, une violette!
Aussi voyez, j’ai mis cette épaisse voilette
Pour pouvoir échapper aux yeux indélicats.

Éloignez-vous !… non, non…, vraiment je suis trop bonne;
Un baiser ?… calmez-vous !… il ne passe personne,
Allons ! dépêchez-vous… ne me décoiffez pas?

(Raymond Genty)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APRÈS LA PLUIE (Boris Pasternak)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2017




APRÈS LA PLUIE

Cohue aux fenêtres : les feuilles sont là!
Le ciel, ce chablis, jonche encor le gazon.
Le calme revient. Mais vous auriez vu ça
D’abord ! A présent, c’est une autre chanson.

D’abord on l’a vu qui se rue, trublion,
Franchit les enclos et décoiffe les branches,
Piétine le parc, et de pluie en grêlons,
Et puis de hangar en terrasse de planches !

Goûtez à présent l’air épais et corsé !
Et le peuplier, si ses veines éclatent,
C’est l’air du jardin que, sodé, fait mousser
L’amer peuplier, tel du bicarbonate.

La vitre transpire et ruisselle, évoquant
La hanche et le dos frissonnants d’une ondine.
Le coin des fraisiers est glacé et brillant,
La grêle — égaillée en gros sel de cuisine.

D’un fil d’araignée tombe un rai de soleil
Qui semble un moment se tapir dans l’ortie,
Mais proche est l’instant qui verra l’escarbille
Flamber dans la haie et souffler l’arc-en-ciel.

(Boris Pasternak)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Qui ? (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2017



Qui décoiffe la mer
avec des mains qu’on ne voit pas?

Qui roule sa chanson
dans la gorge des torrents?

Qui n’est jamais si lourd
que quand un oiseau meurt?

Le vent la pierre et le silence

Qui est ronde comme une joue
et plus lourde que la peine?

Qui habille le monde
quand il se fait bien tard?

Qui souffle chaque soir
la bougie du soleil?

La pierre le silence et le vent?

(Jean-Pierre Siméon)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Devinettes (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2015



 

Devinettes

Qui décoiffe la mer
Avec des mains qu’on ne voit pas ?
Qui roule sa chanson
Dans la gorge des torrents ?
Qui n’est jamais si lourd
Que quand un oiseau meurt ?

Le vent la pierre et le silence

Qui est ronde comme une joue
Et plus lourde que la peine ?
Qui habille le monde
Quand il se fait tard ?
Qui souffle chaque soir
La bougie du soleil ?

La pierre le silence et le vent

(Jean-Pierre Siméon)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :