Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘décolleté’

LE SOMMEIL (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration: Paul Delvaux
    
LE SOMMEIL

Un livre de ses mains tombe
quand le fermier s’endort
couché dans des draps vastes
des femmes dans son rêve décolletées
et jalouses
luttent pour leur bonheur
au milieu d’un jardin
où sur l’eau d’un bassin
l’image d’un mur tressaille
et celle des torses
soulevés par une respiration
qui semble à la mesure
de la silencieuse beauté.

(Jean Follain)

 

Recueil: Des Heures
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE TROIS FLEURS NOBLES (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



 

DE TROIS FLEURS NOBLES

LA ROSE

Pure incarnat
Pétales clos
La rose n’a
Vie qu’à huis clos

LE GLAÏEUL

Se voulant seul
L’éventail bleu
D’un long glaïeul
Hampe ses yeux

LE LIS

Intolérant
Décolleté
Le lis offrant
Sa nudité

(Louis Calaferte)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Décolleté profond (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2016




Décolleté profond
Où le regard glisse
Sur la chair lisse
D’un sein rond

(Jean-Baptiste Besnard)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Entre autres (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2015


rafal-olbinski-salome

 

A l’ombre des arbres
Comme au temps des miracles,

Au milieu des hommes
Comme la plus belle femme

Sans regrets, sans honte,
J’ai quitté le monde.

– Qu’avez-vous vu?

– Une femme jeune, grande et belle
En robe noire très décolletée.

(Paul Eluard)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le sourire (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2015



Le sourire est le décolleté du visage

(Pierre Albert-Birot)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | 5 Comments »

Ton Corps (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2015



Ton Corps

Ton corps sent la terre et la feuille
Quand il enlace la campagne
Tu dénoues tes cheveux
Qui retombent sur les collines
Et sur le village assis
Au bord de la route

Tes mains empoignent l’ombre
Pour l’écarter du sol
Avant de les poser
Pour posséder le monde

Entre tes doigts le soleil
Fait chanter les couleurs
Sur les fleurs de ta robe
Transparente comme un ruisseau
Et tes hanches font tanguer l’horizon

Voix de rire
Main de caresse
Seins gonflés à l’extrême
Ton corps se donnera
Ta chevelure enfante de l’or
Et dans ton décolleté
Plongent le regard du jour
Et l’ardeur de mes mains.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: William Bouguereau

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :