Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘découdre’

Jeunesse (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 17 septembre 2019



Jeunesse

Jeunesse qui t’élances
Dans le fatras des mondes
Ne te défais pas à chaque ombre
Ne te courbe pas sous chaque fardeau

Que tes larmes irriguent
Plutôt qu’elles ne te rongent

Garde-toi des mots qui se dégradent
Garde-toi du feu qui pâlit

Ne laisse pas découdre tes songes
Ni réduire ton regard

Jeunesse entends-moi
Tu ne rêves pas en vain.

(Andrée Chedid)


Illustration:
Christian Kessler

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mettre ma vie en pages (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2019




    
Mettre ma vie en pages
Est-ce bien raisonnable

Récurer
Calembours et calembredaines

Étendre mes rêves
Encore humides

Trouer à mains nues
Les poches de tristesse

Découdre les plaies

Sans gants ni masque
Souffler sur les cadavres

Donner à lire
Ma destinée
Dans les détours de mes viscères

Peut-être vaut-il mieux
Faire la coquette

À l’envi répétant
Que je suis vieille
Malade et moche

Et pauvre aussi

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LIBERTE (Bartolo Cattafi)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



LIBERTE

En mouvements heurtés, les dents serrées,
tu découds le paysage
et tandis que tu le réduis
en bandes, lambeaux, lanières,
tu voyages vers une confuse,
ivre liberté,
sur des bandes,
parmi les lambeaux et les lanières d’un âge ancien.

***

LIBERTA

A scatti a denti stretti
scuci il paesaggio
e mentre lo riduci
in strisce lembi bande
viaggi verso un’ebbra
confusa libertà
su strisce
fra lembi e bande d’una vecchia età.

(Bartolo Cattafi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déshabiller la vie (Séverine Daucourt-Fridriksson)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2018



 

 

    

déshabiller la vie la laisser les mains vides. sans modèle. en
découdre

.

(Séverine Daucourt-Fridriksson)

 

Recueil: Salerni
Traduction:
Editions: La lettre volée

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Si J’avais les jours à compter (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2016



Si J’avais les jours à compter je marquerais soir après
soir mes petites croix de récompense
Je tiendrais des mois des saisons mon calendrier de
forçat mon agenda de Pénélope
Ca me ferait ni chaud ni froid juillet janvier en
solitaire je traverserais les années
Si grand d’amour était en vue ou à revenir quel beau jour
je l’appellerais mon cher Ulysse et puis je choisirais
la danse plutôt que la tapisserie
Je bouserais les mauvais génies en faisant jazzer mon seul coeur
Je mettrais le chagrin en boîte avec un jeu de mots facile
Je trangerais l’éternité pour en découdre avec les nuits
tchatchatchatcherais jusqu’au matin dans une autre
histoire aussi vrai si j’avais de quoi de l’espoir

(Valérie Rouzeau)

Illustration: Gilbert Garcin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

D’où êtes-vous ? (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2016



D’où êtes-vous
D’où êtes-vous ?

D’un paysage vert
avec un arbre roux

Printemps Été Hiver
Que l’automne fut doux
Arbre vert
Arbre roux
Que mon âme est amère
Arbre roux
Arbre vert
Et mon coeur aigre-doux

D’où êtes-vous ?

D’un temps tout de travers
D’un vent qui en découd

Et vous ?

(Louis Calaferte)

Découvert ici: https://ecriturbulente.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :