Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘découper’

QUOI (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2017



QUOI

assez loin la nuit les mots

on n’attend rien d’autre

coque vide rejetée
au bout de la nuit dehors
et comme l’écho des mots
confus et faible encore
dedans

***

passe quelque chose sans nom
un tour de lumière blanche
très forte et seule
sans source
partout dedans égale

impossible de remonter
plus loin plus haut

cela échappe
faiblit

à nouveau dehors la nuit
on retombe

les yeux gourds

***

quel vrai brusque est passé
ou quel leurre
à ce point d’être sûr
sans prise

***

au matin
on marche dans l’hiver net

transparent
il taille les angles
découpe chaque obstacle
et le ferme

tout se tient

on bouge

on n’a qu’un poids de rien

buée vide
dans l’air clair
on va
aussi léger qu’une neige
sans chemin dans le froid
ouvert

***

les arbres sont cassants
avec le givre

on devient verre

il suffirait de poursuivre
pour disparaître
comme on est venu

(Antoine Emaz)

Illustration: Ai Xuan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je prends cette photographie de moi (Margaret Atwood)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2017



    

Je prends cette photographie de moi
et avec des ciseaux de couture
je découpe le visage.

Maintenant c’est plus exact;

Là où il y avait mes yeux,
absolu
ment tout apparaît

***

I take this picture of myself
and with my sewing scissors
cut out the face.

Now it is more accurate;

Where my eyes were,
every
thing appears

(Margaret Atwood)

 

Recueil: Le journal de Susanna Moodie
Traduction: Christine Evain
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amour (Rose Ausländer)

Posted by arbrealettres sur 23 mai 2017



 


    
Amour

Nulle part ailleurs qu’ici
Dans le souffle du coeur
Lorsque le couteau des minutes
Découpe le jour
Et tous les dés sont perdants
Nulle part ailleurs qu’ici
Tu es plus
Que ce que tu es

(Rose Ausländer)

 

Recueil: Pays maternel
Traduction: Edmond Verroul
Editions: Héros-Limite

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MAISON ET CONDUITE (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017




    
MAISON ET CONDUITE

Les parties lumière
et les parties noires
du vaste manoir
découpent en plein
milieu mon cœur.

Je suis l’un ou l’autre
mouvant caractère
selon la lumière
qu’en moi il infuse
ou qui se refuse.

Ange-de-splendeur,
petite crapule,
je n’ai pas contrôle
sur moi dans la cave
ou sur le balcon.

Serai-je les deux
à l’exact instant
où j’ouvre la porte,
encore hésitants,
et la porte et moi?

Le vaste manoir
de lumière-et-d’ombre
c’est lui qui décide
comme jugera
de moi l’opinion
des grands, sans appel
pour mon moi confus
dans l’indéfinie
tombée de la nuit.

(Carlos Drummond de Andrade)

 

Recueil: La machine du monde et autres poèmes
Traduction: Didier Lamaison et Claudia Poncioni
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis un fanatique de la paix (Yehuda Amichai)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2017



Je suis un fanatique de la paix :
un meurtrier noir aux yeux bleus
massacre des cheveux bouclés

Des cheveux droits dévastés
détruisent des peaux noires
découpent bien ma chair
un autre parcellise mon sang.

Seuls ceux sans couleur,
seul le transparent sont bons :
ils me laissent dormir
sans terreur la nuit
et je regarde au travers d’eux
pour voir le ciel.

(Yehuda Amichai)

 Illustration: Arunas Zilys

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ciel passait par dessus les murs des jardins (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2016



Le ciel passait
Par dessus les murs
Des jardins.
Chacun découpait
Son drap du jour
L’air fut bruissant d’anges
Mitoyens.
Des autres
J’avais connaissance
Par le ciel.

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Près du ruisseau (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2016



Près du ruisseau

Près du ruisseau veille et plonge une étoile
un rapace a saisi la plaintive lumière
voici le cri des coqs qui met en sang la nuit
la peur découpe un paysage aigu
où l’on entend qui naît la tremblante rosée

(Daniel Boulanger)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bruissant d’anges (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2016


ciel-ange-photo-nuage-plus-expressive_20704

Le ciel passait
Par-dessus les murs
Des jardins
Chacun découpait
Son drap du jour
L’air fut bruissant d’anges
Mitoyens
Des autres
J’avais connaissance
Par le ciel

(Heather Dohollau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Tolier (Georges-Louis Godeau)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2016



Mon père était forgeron.
Le soir, il lisait des revues de métallurgie.
Moi aussi, je lisais. Les usines d’avion. je rêvais.
J’ai grandi. Au Centre, j’ai fait des études.
Je suis sorti premier tôlier. Le premier a le droit de choisir. Mon choix était fait.
A l’usine, j’ai signé mon contrat. Avec le chef, nous côtoyons la chaîne.
Je caresse un fuselage. Tout est gigantesque. je suis très petit.
Voilà ma machine. Elle découpe des ronds à l’emporte-pièce.
Je ne rêve plus.
Je vais construire des avions Caravelle.

(Georges-Louis Godeau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit (Dominique Grandmont)

Posted by arbrealettres sur 12 mai 2016



La nuit
découpée
par ton corps.

(Dominique Grandmont)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :