Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dédoublé’

LA CLARTÉ (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2021




    
LA CLARTÉ

C’est la clarté qui palpe soudain le corps aveugle,
l’ouvre et le dissout. Et la langue prononce
l’écume et la danse lumineuse. Ce sont les flammes de la terre,
les gorges d’ombre, les veines vertes.
Toute la vie visible dans le silence qui respire,
et dans les allées les caresses traversées par les oiseaux.
Quel est celui qui dort parmi les fruits et les fleurs,
qui rit dans une demeure claire et scintillante
et se sent construit et dédoublé,
et rien d’autre que la volupté qui le soulève
dans la blancheur de l’espace où les éléments se joignent,
et où tout est le caprice d’un seul souffle clair ?

(António Ramos Rosa)

 

Recueil: Le cycle du cheval
Traduction: du portugais par Michel Chandeigne
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

KAIROUAN (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2016



kairouan-800x600

KAIROUAN

Poussière d’oiseaux
Qui remonte aux arbres
Dans un frémissement bleu
Détaché de l’ombre

L’eau est un secret
Soustrait de la terre
Dans le cercle tracé
Par un amour aveugle
Qui se sait droit

La forêt de colonnes
Est entrée dans la nuit
Le soleil est une lampe
Au coeur de la caverne
Le jour n’est plus de jour

Entre les murs dédoublés
Le puits renversé
Où la voix tire comme une main
Hors du sommeil
La fraîcheur de l’aube

Kairouan
Où les couleurs sont fleurs
L’espace est un tapis
En bordure de Dieu

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :