Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘déformer’

Un vertige (Pierre Béarn)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



Un vertige en moi déforme mes sens
et bouscule mes sentiments profanés.
Je sens naître en moi mon corps
Je ne suis plus seule avec moi.

(Pierre Béarn)

Illustration: Raipun

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chair déformée (Max Jacob)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2018



Illustration: Guillaume Poupard
    
La chair déformée par ses humiliations
dit à la chair débordée par la joie:
« Je ne vous reconnais plus
– C’est que je suis maintenant moi-même »,
répond la complice.

(Max Jacob)

 

Recueil: Le Cornet à dés
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Garde les yeux secs (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2018



Illustration
    
— Garde les yeux secs pour regarder le monde
qu’inutiles les larmes déforment jusqu’au dégoût,
garde les yeux secs et sans aménité,
dépouille-le des hardes répugnantes
dont l’histoire et ceux qui l’élaborent,
pour cacher leur honte de ce qu’ils en ont fait,
faussaires, l’ont couverte avant de disparaître,

Garde les yeux secs et prohibe toute plainte,
admire sans honte ce monde où tu respires,
invente sans répit des raisons de l’aimer,
car il est le seul monde à te rendre vivant ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que de barrières entre les êtres (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    

Que de barrières entre les êtres
et même entre ceux qui s’aiment !

Lorsqu’on a fini de détruire ces conventions
qui se dressent autour de nous,
il reste encore tout ce qui surgit de soi
avant même qu’on ait eu le temps de le surprendre.

Tout ce qui naît d’un geste maladroit ou d’un oubli
et qui porte en soi ce poison qui déforme.
Si l’on n’est pas en éveil,
tout nous sépare et nous enferme chacun dans sa propre cage.

(Andrée Chedid)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Hiroshima mon amour (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2017




    
Hiroshima mon amour
(Extrait)

Je te rencontre.
Je me souviens de toi.
Cette ville était faite à la taille de l’amour.

Tu étais fait à la taille de mon corps même.
Qui es-tu?
Tu me tues.

J’avais faim.
Faim d’infidélité, d’adultères, de mensonges et de mourir.
Depuis toujours.

Je me doutais bien qu’un jour
tu me tomberais dessus.

Je t’attendais dans une impatience sans bornes, calme.
Dévore-moi.
Déforme-moi à ton image afin qu’aucun autre, après toi,
ne comprenne plus du tout le pourquoi de tant de désir.

Nous allons rester seuls, mon amour.
La nuit ne va pas finir.
Le jour ne se lèvera plus pour personne.
Jamais.
Jamais plus.
Enfin.

Tu me tues.
Tu me fais du bien.

Nous pleurerons le jour défunt
avec conscience et bonne volonté.
Nous n’aurons plus rien d’autre à faire,
plus rien que pleurer le jour défunt.

Du temps passeras.
Du temps seulement.
Et du temps va venir.
Du temps viendra.

Où nous ne saurons plus du tout nommer ce qui nous unira.
Le nom s’en effacera peu çà peu de notre mémoire.

Puis,
il disparaîtra tout à fait.

(Marguerite Duras)

Découvert ici: https://lolaontherope.wordpress.com/

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au grand matin (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2017



Illustration: Hugues Gillet
    
au grand matin envoyons
des colis postaux affranchis
de l’empreinte de nos voix
à ceux qui attendent
en deçà des lumières la
dernière distribution
grand manège de nos rires
que ne pouvons-nous t’arrêter
tourne tourne la salive opaque d’aimer
grand matin de nos passions
pourquoi vous déformer

(Mathieu Bénézet)

 

Recueil: … Et nous apprîmes
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parfois Dieu déforme l’homme dans son sommeil (Jean Cayrol)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2016




Parfois Dieu déforme l’homme dans son sommeil ;
l’œil est immense sur le front comme une coupole transparente,
son corps grandit comme un arbre prodigieux, des ailes battent sur son dos
mais le matin toute la terre semble un lit d’herbes dérangées.

(Jean Cayrol)

Illustration: Simon Cook

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une poussée de fièvre (Sumitaku Kenshin)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2015



Une poussée
De fièvre déforme
La lune.

(Sumitaku Kenshin)

 Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :