Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘délié’

Tout perdre (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2019



Illustration: Klaus Kampert 
    
Tout perdre.
Abandonner un rêve
et en trouver un autre :
le rêve où réside
le vertige le plus délié du hasard.

Et le chant que même les dieux ne chantent pas
même s’ils s’y entraînent souvent,
le chant plus léger que les dieux :
le chant de la dépossession.

***

Perderlo todo.
Abandonar un sueño
y hallar otro:
el sueño donde habita
el vértigo mas suelto del azar.

Y el canto que ni los dioses cantan,
por mucho que lo ensayen,
el canto mas liviano que los dioses:
el canto de la desposesión.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Quatorzième poésie verticale
Traduction: Sivia Baron Supervielle
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le manteau noir (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2018




    
Le manteau noir

Il suffit de rien d’une main pour voir
une page calme sous la lampe un soir
une voile blanche sur la mer d’acier
il suffit de rien d’une main pour voir
sur la noce noire la fleur d’oranger
l’infirmière blanche semer sa beauté
dans les couloirs froids de la charité
rien que d’une main les doigts déliés
et la goutte roule dans sa feuille morte
et la lune passe au fond du verger
un nuage file sur la terre close
il suffit de rien que parfois tu poses
simplement ta main sur mon manteau noir.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le désir (Pierre Oster)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2018



Illustration: Jean-Auguste-Dominique Ingres

    

Le désir de sentir qu’une main très habile
gouverne l’économie du poème,
ce désir-là est délié, ailé.
Il grandit.

(Pierre Oster)

 

Recueil: Paysage du Tout
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Faire patience (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



Illustration: ArbreaPhotos
    

Faire patience
laisser la main courir
au vide
là-devant
Laisser planer
déliée
la main
La nuit et moi
cherchons d’amitié
un corps toujours à venir

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: Fragments d’un corps incertain
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans l’abricotier de tes doigts (Jean-Dominique Burtin)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018



Dans l’abricotier
de tes doigts

il y a l’enfance
il y a les pleins
et les déliés
de toutes les hirondelles

les cerises du soleil
au bec des oiseaux-mouches.

(Jean-Dominique Burtin)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DÉLIVRANCE (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018



flute jpg

DÉLIVRANCE

Sous la pluie des tambours
la tige noire de la flûte
croissait et s’évanouissait reverdissait
Les choses de leurs noms se détachaient
au bord de mon corps
je coulais
entre les éléments déliés

(Octavio Paz)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Presque cernée (Josyane De Jesus-Bergey)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2016



Presque cernée
de ces pleins et déliés
l’un et par l’autre
aurai-je le temps
du possible ?

Les enfants à l’église
chuchotent doucement.

(Josyane De Jesus-Bergey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tréfondé par le néant (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2016



Tréfondé par le néant,
libre de toute
prière,
délié

(Paul Celan)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Sur ses lèvres vibrent encore (Jacqueline Saint-Jean)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2016



Sur ses lèvres vibrent encore tous les avrils
le tremblement des graminées dans le jour volubile
voyelles des sèves corps balbutiant
il se rebaptise au nom du printemps
Sous la peau s’éveille en épis d’eau vive
une enfance aux chevilles vertes aux épaules d’or
truites et cuisses roulent encore
avec les rires de rivières

Corps ruisselant
Corps délié dans la lumière
sphère éphémère éclats de ciel
il tient le monde entre les cils
rond comme une île

(Jacqueline Saint-Jean)


Illustration: Sabin Balasa

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Il fallait d’abord que soit fait en toi-même le vide (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2016




Il fallait d’abord que soit fait en toi-même le vide
avant que de le reconnaître en chaque chose.

L’esprit enfin délié. Merveilleusement souple.

Entends-tu ce bruissement d’ailes dans chaque instant ?
L’oiseau du réel a pris son essor, et son vol ne s’arrêtera plus.

(Gérard Pfister)

Illustration: Viviane-Josée Restieau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :