Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dénué’

Je ne sais pas (Marie Noël)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2018



Marie Noël
    
Je ne sais pas si vous avez jamais compris
combien j’aime être pauvre, faible, chétive…

Ce n’est pas que je ne goûte comme tout le monde
ce qui est grand, beau, riche et fort, mais pour moi-même,

plus je me sens petite, dénuée de biens, d’habileté et de sagesse,
moins je possède, moins je suis, moins je pèse,
mieux j’ai accès dans le domaine des Anges et des Ailes.

(Marie Noël)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2018



 

Jean Delville 0070

Mais toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout
tu es le mendiant qui se cache la face;
tu es la grande lumière de la pauvreté
auprès de qui l’or semble terne.
Tu es en exil, tu n’as pas de patrie
aucune place ici-bas n’est la tienne.
Ta taille nous écrase, tu es trop grand pour nous.
Tu hurles dans le vent,
tu es comme une harpe que briserait
toute main qui touche ses cordes.

(Rainer Maria Rilke)

Illustration: Jean Delville

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La voix intérieure (Herbert Zbigniew)

Posted by arbrealettres sur 2 août 2018




    
La voix intérieure

ma voix intérieure
ne conseille rien
n’interdit rien

elle ne dit ni oui
ni non

elle est peu audible
presque inarticulée

même en se penchant très profond
on n’entend que des syllabes
dénuées de sens

j’essaie de ne pas l’étouffer
j’ai des égards pour elle

je feins de la tenir pour égale
de la prendre au sérieux

parfois même
j’essaie de lui parler
—tu sais hier j’ai refusé
je n’ai jamais fait cela
je ne vais pas commencer

—glou — glou
– alors tu crois
que j’ai bien fait

– gua – guo – gui

c’est bien qu on soit d’accord

– ma – a

– repose-toi maintenant
nous reparlerons demain

elle ne me sert à rien
je pourrais l’oublier

je n’ai pas d’espoir
un peu de peine
quand elle repose
enveloppée de pitié
respire avec effort
ouvre la bouche
tente de soulever
sa tête sans force

(Herbert Zbigniew)

 

Recueil: Corde de lumières oeuvres poétiques complètes
Traduction: Brigitte Gautier
Editions: LE BRUIT DU TEMPS

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DÉNUÉ (Michel Leiris)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2018




    
DÉNUÉ

Dès le départ, nous savions bien
qu’un astre incertain nous guidait.
Mais eût-on dit qu’en se volatilisant
une aussi frêle statue créerait un pareil vide
où mon univers est maintenant tout près de se perdre en poussière?

(Michel Leiris)

 

Recueil: Haut Mal suivi de Autres lancers
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vie peut paraître dénuée de sens (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018



Illustration: Max Ernst

    
la vie peut paraître dénuée de sens, inutile,…, le vide entre en nous,….
il se forme dans le monde une multitude occulte et silencieuse,
sous cet angle l’important, c’est plutôt la qualité du silence auquel la poésie vient répondre

(Roberto Juarroz)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SOUS UNE VILLE (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



Illustration: Marina Dieul
    
SOUS UNE VILLE

Sous une ville
le grand parcours
qui n’est pas le nôtre

Sous une pierre
les racines blanches
qui nous portent

A regarder l’herbe
je vois l’incertain

Une mort dénuée de sens
Une vie dénuée de sens

Dans l’herbe, des enfants, des oiseaux

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

« L’amour est toute la vie », (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



 

Illustration: Gilbert Garcin
    
« L’amour est toute la vie »,
il est vain de prétendre
qu’il y a d’autres équilibres.

Le dénué d’amour
trace partout des cercles
dont le centre n’est pas.

(Andrée Chedid)

Recueil: Au coeur du Coeur
Traduction:
Editions: Poche

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La moitié de ce que je dis (Khalil Gibran)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2017



Illustration: Yolande Naufal
    
La moitié de ce que je dis
est dénué de sens,
mais je le dis
afin que l’autre moitié
puisse t’atteindre.

(Khalil Gibran)

 

Recueil: Le sable et l’écume

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

EST-CE POSSIBLE… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



EST-CE POSSIBLE…

Est-ce possible que rien ne se soit accompli ?
Que la roseraie la brise le lierre
Aient été comme des mots dénués de sens
Qu’ils ne soient que leur visage disparu
Sans retour ni réponse — seulement perdu ?

***

SERA POSSIVEL…

Será possivel que nada se cumprisse ?
Que o roseiral a brisa as folhas de hera
Fossem como palavras sem sentido
— Que nada sejam senão seu rosto ido
Sem regresso nem resposta — só perdido ?

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration: Eugène Begarat

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fais donc un certain vide (Claude Hopil)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016



 

Fais donc un certain vide au fond de ta nature
Afin de faire place à l’esprit du Très-haut

***

Lors étant dénués du monde et de nous-même
Ne regardant plus rien que notre rien extrême
Heureux nous verrons Dieu.

(Claude Hopil)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :