Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dépouillement’

Encore une fois mon coeur (Marie-Jeanne Durry)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2019



Encore une fois mon coeur,
encore une fois le piège de tendre verdure et de chants.
Il n’y a plus, dans le monde, qu’un dépliement mouillé de pluie
où les feuilles sont menues et minutieuses.

Des radeaux d’herbes et de fleurs hésitent et explosent.
Chaque nuit, de ses doigts cachés,
prépare au matin les claires arabesques qui tremblent d’innocence.

Seuls les chênes, non pas noueux ici, mais rigides,
s’obstinent dans leur dépouillement,
refusent encore la parure fée.

(Marie-Jeanne Durry)

Illustration: Piel-Colombo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’immense marronnier (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2018



l’immense marronnier
que l’hiver a dénudé

obscur travail
des racines

puissance
du tronc

atteindre
ce dépouillement

(Charles Juliet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ceux qui viennent du désert (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2017



touareg

Ceux qui viennent du désert

Ceux qui viennent du désert
se reconnaissent à leur regard démesuré
d’où semble se déverser sans cesse
l’incandescence des sables fauves.
Ceux-là ont des gestes lents et fiers
qui ne peuvent se déployer
dans les limites de notre espace.

On dit que le désert
s’empare des hommes par leur âme
il pénètre en eux grain à grain
et peu à peu prend toute la place.
La sécheresse la soif la clarté
dressent leurs tentes au centre d’eux-mêmes.
Alors ils deviennent le désert
où tout laisse sa trace aussitôt effacée.
Ils sont dans la fournaise
en quête d’une source immatérielle.
Ils sont dans la lumière avides d’ombre spirituelle
au sein de cette absence calcinée
dans le dépouillement abstrait de la beauté

(Marc Alyn)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

DEPOUILLEMENT (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2016



 

Tilleuls 9168

DEPOUILLEMENT

Quelques vieilles en noir dans le beau crépuscule
Tiennent sur leurs genoux des branches
de tilleul
Pour en prendre les fleurs dont le parfum circule
Dans le parc où l’oiseau des nuits prélude seul.

(Francis Jammes)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La pure attente (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2016


Une surface en tous points semblable à elle-même.
Un cercle de sol blanc, une enceinte vide.
C’est la pure attente, la disponibilité parfaite…
Organe impondérable qui devient sensible aux zones
les plus délicates du silence.
S’est construite et s’efface l’architecture d’un accueil
qui n’est rien d’autre que dépouillement,
travail du vide, réduction à une essentielle simplicité.

(António Ramos Rosa)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »