Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘désaltérer’

SAISON DES HOMMES (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2019



SAISON DES HOMMES

Sachant qu’elle nous sera ôtée,
Je m’émerveille de croire en notre saison,
Et que nos coeurs à chaque fois
Refusent l’ultime naufrage.
Que demain puisse compter,
Quand tout est abandon ;
Que nous soyons ensemble
Égarés et lucides,
Ardents et quotidiens,
Et que l’amour demeure après le discrédit.

Je m’émerveille du rêve qui sonde l’avenir,
Des soifs que rien ne désaltère.
Que nous soyons chasseurs et gibiers à la fois,
Gladiateurs d’infini et captifs d’un mirage.

Les dés étant formels et la mort souveraine,
Je m’émerveille de croire en notre saison.

(Andrée Chedid)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Je meurs de soif (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2019


17000581

Je meurs de soif
Seule parviendrait à me désaltérer
une eau que je ne peux atteindre

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

QUOI D’AUTRE CHERCHE LE MOT … (Germain Droogenbroodt)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2019




    
QUOI D’AUTRE CHERCHE LE MOT …

Quoi d’autre cherche le mot
dans la lie de l’être
sinon l’insondable
qui existe quand-même

ainsi l’eau du fleuve
glisse des mains
mais dans la jarre
elle connaît ses limites
conserve sa forme
et désaltère

ainsi parfois
le poème.

(Germain Droogenbroodt)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que l’âme quand même avance aux ténèbres de la prière (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2019



Que l’âme quand même avance
aux ténèbres de la prière,
pour apprendre le goût obscur
de cette dure confidence.

Ce sont les pistes chaque jour
du désert de l’au-delà,
que désaltère une espérance
goutte à goutte sous les pierres.

La trace du moindre pas,
comme un appel adorable,
est inscrite sur le sable,
dans un tremblement d’amour.

Le pèlerin a reconnu
les signes de son enfance,
l’irrésistible confiance
qu’il n’avait jamais perdue.

(Jean Mambrino)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Sans espoir, sans désespoir (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2018



Sans espoir, sans désespoir
Je répéterais sans cesse ta parole:
« L’eau de l’amour ne me désaltère pas
Et sable est l’eau du monde »

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Féminine (Eric Mercier)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2018


beauté

Beauté satine, yeux d’opaline
au cœur câline, caresse coquine.

Beauté marine, sirène malouine
marée mesquine sur ton corps dessine.

Beauté champêtre, liane de l’être
de naturel disparaître, en ton âtre brûle ton hêtre.

Beauté sablée, oasienne endiablée
amour désaltéré, comme vent, légèreté.

Beauté cité, soie rouge et maquillée
bord de ta vie, extrémité, artificielle et tamisée.

Femmes aimées, femmes oubliées,
femmes d’amour et d’amitié,
Souvenirs de vous, infinité !!!

(Eric Mercier)

Textes de Prisonniers: lecercledespoetesdetenus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’infini qui nous désaltère (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018



Illustration: coeur de hêtre au microscope
    
L’infini qui nous désaltère
Nous fait un même firmament…
Mais tronc de bois ou coeur de chair
Nous n’avançons que dans nous-mêmes.

(Jules Supervielle)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es mon auréole absente (Olivier Larronde)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Tu es mon auréole absente

Mon armure enflammée, si je me désaltère
À ce fleuve d’absence il irrigue ma terre
D’angoisse — où je me vois comme un dragon sans feu
Sans arme, sans éclat,
mais reposant ses yeux.

(Olivier Larronde)

Illustration: William Blake

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme parle et se tait une fille des hommes (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2018



 

Illustration: Edmond Grandjean
    
Comme parle et se tait une fille des hommes

Comme parle et se tait une fille des hommes
Comme de grands secrets sont formés par son corps
Quel étrange plaisir, à cette heure où nous sommes
Aussi libres de tout que les esprits des morts,

Aussi légers, abandonnés, sûrs de nous-mêmes,
Aussi loin de la vie aux doux yeux égarés,
Bien sages, sans vouloir connaître qui nous aime,
Comme de beaux miroirs souriants et brisés.

J’écoute sommeiller cette rose nombreuse,
Lointaine, en son langage espérant un baiser…
– Mais je retiens mon souffle auprès de l’amoureuse.
Et me garderais bien de la désaltérer.

(Odilon-Jean Périer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’été sans un ruisseau (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration: Leila Horchani Destination Désert
    
L’été sans un ruisseau le ciel sans charité
L’arbre sans un oiseau tout le long de l’été
Quand viendras-tu toute limpide aridité
Désaltérer mon âme

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :