Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘désireux’

Feuilles duveteuses (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2018




    
Feuilles duveteuses encore.
Des avant-bras du lierre,

Désireuses d’être dures
A force de toucher.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Terraqué suivi de Exécutoire
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Allusion aux poètes (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018



 

Illustration: Nicole Clouin
    
Allusion aux poètes

Désireux de tenir l’été dans ma demeure
je tue un lièvre gras et l’emporte au cellier.
Le goût de la saison s’y cache tout entier
avec l’odeur de l’herbe et ses voix les meilleures.

Sans doute, ce trésor sera bientôt pillé
et comme des raisins les mouches violentes
naîtront dans sa fourrure aujourd’hui rayonnante.
– Mais c’est une leçon qu’on ne peut oublier.

Car, mon ami, si tu implores les poètes,
ils vont te révéler de dangereuses fêtes :
puisant dans leur mémoire une vive beauté,

ils composent des vers où brille la souffrance
et montrent, orgueilleux de leur grande opulence,
quelque poème lourd comme un lièvre tué.

(Odilon-Jean Périer)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PIEDS D’HERBE CHUCHOTENT (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



Illustration
    
LES PIEDS D’HERBE CHUCHOTENT

Les pieds d’herbe chuchotent
se glissent à travers nous,
les doigts de pin se touchent
quand les chemins se croisent,
la résine gluante qui suinte
nous colle l’un à l’autre,
les pics désireux d’été
hachent les coeurs d’ovaire durs.

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À mon amour, pour l’heure de son réveil (Yaïr Hourvitz)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017



Illustration: Andrzej Malinowski

    

À mon amour, pour l’heure de son réveil

Silencieux, silencieux, le soir passe
sur l’arbre et le coeur. La terre
abandonne son visage à la bénédiction des cieux et le vent,
soufflant le froid, dispersera
le charme cendreux des feuilles automnales,
annoncera à la semence désireuse la venue
des eaux dans les racines altérées. Serein,

tout est serein en mon amour. Reviens,
retrouve ton charme, mon amour, reviens,
irradiant d’un visage d’ange, visage d’ange m’est l’amour.
Sur les îles se délassent les anges et la lumière
des fleurs éclate lorsqu’ils passent, voguant avec grâce
sur les flots et puis disparaissant,
et seul le coeur les imagine, jaloux des anges qui se délassent
sur les îles et viennent chaque soir,

dans le silence. La terre
abandonne son visage et le souffle des vents fraîchira
dans l’air limpide pour mon amour,
à l’heure de son réveil

(Yaïr Hourvitz)

 

Recueil: Anthologie de la poésie en hébreu moderne
Traduction: S. G. Slama
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Confession (Czeslaw Milosz)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2016



Confession

Seigneur Dieu, j’ai aimé la confiture de fraise
Et la sombre douceur du corps féminin.
Comme aussi la vodka glacée, les harengs à l’huile,
Les parfums : la cannelle et les clous de girofle.
Quel prophète puis-je donc faire ? Pourquoi l’esprit
Aurait à visiter quelqu’un de pareil ? Tant d’autres
A bon droit furent élus dignes de confiance.
Mais moi qui me croirait ? Car ils ont vu
Comme je me jette sur la nourriture, vide les verres,
Et regarde avidement le cou de la serveuse.
En défaut et conscient de l’être. Désireux de grandeur,
Sachant la reconnaître où qu’elle soit,
Et pourtant d’une vue pas tout à fait claire.
Je savais ce qui reste pour les moindres comme moi :
Le festin des brefs espoirs, l’assemblée des fiers,
Le tournoi des bossus, la littérature.

(Czeslaw Milosz)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :