Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘destiné’

L’envers (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2018




    
Puisque ce n’est qu’en mettant d’autres mains derrière les mains,
d’autres pieds sous les pieds,
une autre ombre au bout de l’ombre,
que nous pourrons connaître le toucher de l’envers,
le chemin de l’envers,
la forme de l’envers
à quoi nous sommes irrémédiablement destinés.

Car l’invisible n’est pas la négation du visible,
seulement son inversion ou son but.
[…]

L’envers est la zone
où tout le perdu se retrouve.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Martine Broda pour Roberto Juarroz
Traduction: Martine Broda
Editions: José Corti
Publicités

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE MOT (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018



  Illustration: Allen Ruppersberg
    
LE MOT

Je traîne chaque mot
devant un tribunal intérieur
pour vérifier sa transcendance
avec le son du langage

Il me lie à cette vie
destinée
à me faire disparaître

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour Poèmes choisis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie est transcendance (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018




    
Concevoir une poésie sans transcendance,
c’est placer la poésie hors de la réalité,
tomber dans l’abstraction.

Rien ne peut ne pas aller au-delà de soi-même.
Ce qui ne se transcende pas et se réduit uniquement à soi, est destiné à périr.

La poésie est transcendance à son plus haut niveau, en se projetant de tous côtés,
et en faisant que tout, dans sa vision, se projette vers autre chose.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Fragments verticaux
Traduction: Silvia Baron Supervielle
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu aimerais vivre (Sandra Lillo)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018




Illustration
    
Tu aimerais vivre encore une fois entier
sans conséquences

dans le passage authentique du printemps

Tu prends comme si elle t’étais destinée
la caresse des anges

dans le courant d’air entre les rideaux
au bout des faisceaux du soleil

(Sandra Lillo)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Les bancs des parcs sont vides en mars
Traduction:
Editions: La Centaurée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô beaux yeux brun (Louise Labé)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2017



 

Alexandr Sulimov -   (27)

Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés,
Ô chauds soupirs, ô larmes épandues,
Ô noires nuits vainement attendues,
Ô jours luisants vainement retournée !

Ô tristes plaints, ô désirs obstinés,
Ô temps perdu, ô peines dépendues,
Ô milles morts en mille rets tendues,
Ô pires maux contre moi destiné !

Ô ris, ô front, cheveux bras mains et doigts !
Ô luth plaintif, viole, archet et voix !
Tant de flambeaux pour ardre une femelle !

De toi me plains, que tant de feux portant,
En tant d’endroits d’iceux mon cœur tâtant,
N’en ait sur toi volé quelque étincelle.

(Louise Labé)

Illustration: Alexander Sulimov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est pas le bonheur (Hannah Arendt)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2016



Ce n’est pas le bonheur
Tel que l’imaginent
Ceux qui mendient, pleurent
Et accourent aux temples.
Et du parvis perçoivent la ferveur,
Et une sublimité sans les comprendre.
Puis, le regard mauvais, rebroussent chemin
Et se plaignent d’une existence perdue.

Qu’est-ce que le bonheur pour
Qui est en accord avec soi-même
Et ne heurte du pied
Que ce qui lui est destiné,
Pour qui se connaître est droit et frontière,
Pour qui se nommer est signe de lignée.

***

Das ist nicht Glück,
Wie die es meinen,
Die betteln, weinen,
Und zu Tempeln streben.
Und von dem Vorhof aus die Andacht sehen,
Und eine Weihe, die sie nicht verstehen.
Mit büsem Blick sich wenden dann zurück,
Und klagen über ein verlorenes Leben.

Was ist Glück dem,
Der mit sich selbst geeint ist,
Des Fuß nur stößt,
Wo es für ihn gemeint ist,
Für den Sich-Kennen Grenze ist und Recht,
Für den Sich-Nennen Zeichen im Geschlecht.

(Hannah Arendt)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le potier (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2016




Le potier

Ton corps entier possède
la coupe ou la douceur qui me sont destinées.

Quand je lève la main
je trouve en chaque endroit une colombe
qui me cherchait, comme si, mon amour, d’argile on t’avait faite
pour mes mains de potier.

Tes genoux, tes seins
et tes hanches
me manquent comme au creux
d’une terre assoiffée
d’où l’on a détaché
une forme,
et ensemble
nous sommes un tout comme l’est un fleuve
ou comme le sable.

(Pablo Neruda)

Illustration: Annabelle Delaigue que j’ai confondu avec sa tante (mille excuses) mais TOUTE AUSSI DOUEE:

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole
Son Journal d’Atelier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perdue (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2016


Si intimement promise au désastre et droite.

Pourquoi tant la rêver et que t’est destiné
le regard surprenant de qui tu contemplais
la pâleur entre tes larmes
et qui s’effaça
sous le porche définitif.

(André Frénaud)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reposez bien, ossements saints (Barthold Heinrich Brockes)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2015



Rogier van der Weyden tombeau christ [800x600]

Reposez bien, ossements saints,
que je ne pleurerai désormais plus ;
Reposez bien, et apportez-moi aussi le repos.
Le tombeau, qui vous est destiné
et ne renferme plus de détresse,
m’ouvre le ciel
et ferme l’enfer.

***

Ruht wohl, ihr heiligen Gebeine,
die ich nun weiter nicht beweine ;
Ruht wohl, und bringt auch mich zur Ruh’.
Das Grab, so euch bestimmet ist
und ferner keine Not umschließt,
Macht mir den Himmel auf
und schließt die Hölle zu.

(Barthold Heinrich Brockes)

 Illustration: Rogier van der Weyden

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :