Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘détaler’

J’ai fait s’asseoir mon enfant à mon chevet (Ishikawa Takuboku)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2021




    
J’ai fait s’asseoir mon enfant à mon chevet,
et quand j’ai regardé fixement son visage,
elle a détalé.

***

(Ishikawa Takuboku)

 

Recueil: Le jouet triste
Traduction: Jérôme Barbosa et Alain Gouvret
Editions: Arfuyen

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Poussières de Juillet (Kateb Yacine)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2020



Kateb Yacine
    
Poussières de Juillet
(Extrait)

Le sang
Reprend racine
Oui
Nous avions tout oublié
Mais notre terre
En enfance tombée
Sa vieille ardeur se rallume

Et même fusillés
Les hommes s’arrachent la terre
Et même fusillés
Ils tirent la terre à eux
Comme une couverture
Et bientôt les vivants n’auront plus où dormir

Et sous la couverture
Aux grands trous étoilés
Il y a tant de morts
Tenant les arbres par la racine
Le coeur entre les dents

Il y a tant de morts
Crachant la terre par la poitrine
Pour si peu de poussière
Qui nous monte à la gorge
Avec ce vent de feu

Ainsi qu’un boulet rouge
Aveugle
Sans retour
Quel ancêtre abattu t’oublia dans son crâne
Fleur de poussière éclose aux lèvres du Rhummel
Laitance d’enfant sevré
Qui fit pousser nos dents toutes neuves?

Tant de fois abattu
L’ancêtre au loin s’obstine
Sa tête
Au fond du fleuve Et du soleil
Détale
[…]

(Kateb Yacine)

 

Recueil: 120 nuances d’Afrique
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA SOURIS ET LA ROSE (Eliezer Steinbarg)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2019




    
LA SOURIS ET LA ROSE

Une souris
Hors de son nid
Voit une rose épanouie,
Flaire les pétales,
Éternue,
Aussitôt détale.
Ô fi ! Elle crie,
Quelle peur bleue,
Une souris rouge
Qui n’a point de queue !

(Eliezer Steinbarg)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce vol de feuilles mortes (Jacques Canut)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018



Ce vol de feuilles
mortes
qui détale à ras de plaine
s’engouffre dans la cour
d’une ferme
comme un peloton
de poules rousses
affamées

(Jacques Canut)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le petit lapin (Jeanne Marvig)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Dans le pré qui vers l’eau dévale,
Un lapin sauvage détale.
Un saut bref, un rapide élan,
Et montrant son panache blanc,
Il fuit vers la forêt prochaine.
Une touffe de marjolaine
L’arrête un peu. Faisant le guet,
Il entr’ouvre un œil inquiet,
Et, seule, son oreille bouge
Un bond brusque dans le foin rouge.
Et, n’entendant plus aucun bruit,
Le nez au vent, humant la nuit
Où déjà la lune se lève,
Assis sur son derrière, il rêve.

(Jeanne Marvig)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 12 Comments »

LES PROVERBES DU TEMPS (Axel Toursky)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2016



 

Arnold Böcklin Marie Madeleinr

LES PROVERBES DU TEMPS

Qui perd la vie
n’en trouve pas une autre.

Qui tue le temps
ne sauve pas l’éternité.

La bonne affaire à qui se lève tôt,
à qui serre les dents sur sa tranche de viande.

La bonne affaire au plus malin,
une belle aube à qui dort bien.

Mieux vaut marcher qu’attendre la voiture
et les premiers arrivent toujours seuls.

Qui n’a rien doit jouer tout :
les plus pauvres gardent la main
et font sauter la banque.

Mieux vaut chasser à balles qu’à prières.
Bête vite détale,
Bête morte se mange.

(Axel Toursky)

Illustration: Arnold Böcklin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Coup de silence (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2016



 

Carry Akroyd _flight

Coup de silence
la distance détale
Echo de sans bruit
le premier cri rejoint la douleur décalée
décapité lucide

Le printemps dégorge un froid miocène
Déjà l’été courcit le jour
Et le retard annonce
Et le premier succède

(Michel Deguy)

Illustration: Carry Akroyd

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :