Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘détente’

Si tout le corps est replié (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



si tout le corps est replié
quelle détente si le corps
s’agenouille refait surface
à l’heure des draps ou de l’encre

(Nicole Brossard)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

C’est comme un arc-en-ciel (Lama Guendune)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



C’est comme un arc-en-ciel

Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d’effort et de volonté,
mais réside là, tout près,
dans la détente et l’abandon.

Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.
Tout ce qui s’élève dans l’esprit
n’a aucune importance,
parce que n’a aucune réalité.

Ne t’y attache pas.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s’élever et retomber, sans rien changer,
et tout s’évanouit, et recommence à nouveau,
sans cesse.

Seule cette recherche du bonheur
nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel
que l’on poursuit sans jamais le rattraper.
Parce qu’il n’existe pas, et a toujours été là,
et t’accompagne à chaque instant.

Ne crois pas à la réalité des expériences
bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.

À vouloir saisir l’insaisissable,
on s’épuise en vain.

Dès lors qu’on relâche cette saisie,
l’espace est là, ouvert, hospitalier, et confortable.

Alors profites-en.
Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.

Ne vas pas chercher dans la jungle inextricable
l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire.

Rien à forcer.

Rien à vouloir.

Et tout se fait tout seul.

(Lama Guendune)

Illustration: Laszló Mindszenti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Relâcher son emprise crispée sur la journée (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2016



Relâcher son emprise crispée sur la journée.
Je crois que jusque dans leurs nuits,
beaucoup de gens gardent serré dans leurs griffes avides/affamées
un morceau de la journée.

Ce devrait être chaque soir un geste d’abandon et de détente:
laisser aller la journée, avec tout ce qu’elle a comporté.
Et se résigner à tout ce qu’on n’a pas pu mener à bien dans la journée,
en sachant qu’une nouvelle journée va venir.

Il faut aborder la nuit avec pour ainsi dire les mains vides,
ouvertes, dont on a laissé la journée glisser.

Alors seulement on peut vraiment se reposer.
Et dans ces mains vides et reposées,
qui n’ont rien souhaité retenir et où il n’y a plus un seul désir,
on reçoit en se réveillant, une nouvelle journée.

(Etty Hillesum)

Illustration: F.A. Moore

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :