Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘deu’

LE BASILIC (Jean-Pierre Schlunegger)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2018



LE BASILIC

Et la fermière aux mains de sel, dès l’aube
S’avance dans la cour, lavande et basilic
Au poing, parmi les poules noires
Baignant dans une aurore d’églantine…

Le monde est un feu de copeaux légers,
On dirait qu’un champagne éblouissant arrose
Les genêts d’or de la poitrine incandescente,
Et je vois dans le soleil bleu ce boulanger
Qui va sur les chemins de seigle et de farine
Vers la ferme lointaine où l’amour lui fait signe.

(Jean-Pierre Schlunegger)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ÉROTIQUE (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration: Andrzej Malinowski
    
ÉROTIQUE

Derrière la cloison elle est nue elle chante
Son linge à terre épand sa gerbe déliée.
Hirondelle au miroir le geste d’essuyer
Ses flancs, rompt d’un envol de caresses l’attente

Dans la chambre qu’un lit juge sévère enchante
L’homme est assis les yeux au sol tout habillé.
La bête qui lui disjoint l’âme le bélier
Est-ce désir battant ou peur impatiente ?

Parais, hiératique idole sur fond rouge!
Seule une torche d’or entre les cuisses bouge
Et polit de ses feux l’armure des seins nus

Elle, humble chair dont la nudité est l’hommage
Innocente se fige et se trouble au visage
De la honte qui vêt ce coupable inconnu.

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FEINTES NÉCESSAIRES (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2016




FEINTES NÉCESSAIRES

J’appuie et creuse en pensant aux ombres,
je passe et rêve en pensant au roc :

fidèle au bord des eaux volages
j’aime oublier sur un sol éternel.

Je suis changeant sous les fixes étoiles
mais sous les jours multiples, je suis un.

Ce que je tiens me vient de la flamme,
ce qui me fuit se fait pierre et silence.

Je dors pour endormir le jour. Je veille
la nuit, comme un feu sous la cendre…

Ma différence est ma nécessité!
Qui que tu sois, terre ou ciel, je m’oppose,

car je pourchasse un ennemi rebelle
ruse pour ruse et feinte pour feinte!

O châtiment de tant de combats,
O seul abîme ouvert à ma prudence :

Vais-je mourir sans avoir tué l’Autre
qui règne et se tait dans ses profondeurs?

(Jean Tardieu)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :