Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dictionnaire’

Un dictionnaire dit qu’un baiser est …(Hugues Morris)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2017



baiser-qz-800x600

Un dictionnaire dit qu’un baiser est

«un salut qui consiste à serrer les lèvres
puis à les séparer brusquement».

Vraiment si ce dictionnaire s’y connaît en mots,
il n’y connaît rien par contre en baisers !

(Hugues Morris)

 

 

Posted in humour, méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Peur de se perdre dans cette ouate (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2016



Pas peur des puits:
Il y a des margelles.

Pas peur des murs ni des arbres:
On s’y cogne et on repart.

Pas peur de la mer:
On lui tourne le dos.

Pas peur des cimetières:
On s’y assoit.

Pas peur des monstres:
On les badigeonne.

Peur de se perdre
Dans cette ouate
Hors les dictionnaires.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le moucheron est une merveille (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2016



Le moucheron est une merveille
autant que la galaxie

énigmes sans bornes
on reste muet et sidéré

suffit de faire leur éloge
en les nommant

dire pâquerette dire voie lactée
épuiser le dictionnaire

s’abîmer dans le néant des mots

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chat (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2016




Le chat

1.
Le chat ne sait rien
De ce qu’il y a
Dans les dictionnaires.

Sait quelque chose
De ce qui leur manque.

2.
Le chat regarde,
Ébloui par son regard.

3.

Échappé au naufrage cosmique,
Le chat
Fait sa toilette.

4.

Il est comme ça
Parce qu’il est
Un chat
Tout à fait chat.

(Guillevic)

 
Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

L’on voit aussi tomber (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2015




L’on voit aussi tomber les dictionnaires grecs
un soir avec fracas
dans l’étude angoissée.
Le haut vent fait choir les nids
et parfois dans le pauvre village
un pan de mur s’écroule
sur la femme qui songe.

(Jean Follain)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :