Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘diffuser’

Regarde (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2019



Regarde, des anges diffusent à travers l’espace
leurs sentiments qui ne cessent jamais.
Notre incandescence leur serait froideur.
Regarde, des anges rougeoient à travers l’espace.

Cependant qu’à nous, qui n’en savons rien d’autre,
tantôt une chose se refuse, tantôt une autre échoit en vain,
eux marchent, enthousiasmés par ce qu’ils ont à accomplir,
à travers leur domaine pleinement achevé.

***

Siehe. Engel fühlen durch den Raum
ihre unaufhörlichen Gefühle.
Unsre Weißglut wäre ihre Kühle.
Siehe, Engel glühen durch den Raum.

Während uns, die wirs nicht anders wissen,
eins sich wehrt und eins umsonst geschieht,
schreiten sie, von Zielen hingerissen,
durch ihr ausgebildetes Gebiet.

(Rainer Maria Rilke)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seul (Antoine Emaz)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018




    
seul
on ne se porte pas si mal
sans être vraiment léger

cela tient à cet air
qui aide

comme de la tendresse
diffuse la lumière
enrobe

bien sûr on ne va pas
en rester là

on sera rejoint

et ça s’en ira comme le reste
dans l’évier du soir
on le sait

reste que c’est

(Antoine Emaz)

 

Recueil: Peau
Traduction:
Editions: Tarabuste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Poètes allument des Lampes – (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2018



Les Poètes allument des Lampes –
Eux-mêmes – s’éteignent –
Ils remontent les Mèches
Si la Clarté vitale
Perdure comme les Soleils –
Chaque Âge sera un Verre
Qui diffusera leur
Halo de lumière –

***

The Poets light but Lamps –
Themselves – go out –
The Wicks they stimulate
If vital Light
Inhere as do the Suns –
Each Age a Lens
Disseminating their
Circumference –

(Emily Dickinson)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

De ce que nous ferons de notre vie (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2017



Illustration: Abraham Poincheval 
    

De ce que nous ferons de notre vie, nous ne voulons rien savoir.
Notre indifférence au réel n’a d’égale que notre attention passionnée
aux images entrevues dans une lumière soudaine,
qui est peut-être celle que diffusent les éclats troubles du vin bourru.

(Jean-Claude Pirotte)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Silence élastique (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2016



Silence élastique, humide.
On entend rebondir les balles du coucou.
De lieu en lieu, la solitude diffuse et pare,
dit qu’il y a partout des liens.

(Christian Hubin)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES ÂGES NOUVEAUX (Bertolt Brecht)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



LES ÂGES NOUVEAUX

Les âges nouveaux ne commencent pas d’un seul coup.
Mon grand-père vivait déjà dans l’époque nouvelle
Mon petit-fils vivra sans doute encore dans l’ancienne.

La viande nouvelle, on la mange avec les vieilles fourchettes.
Les véhicules automobiles n’étaient pas l’âge nouveau
Ni les tanks
Les avions sur nos toits n’étaient pas l’âge nouveau
Ni les bombardiers.

Les nouvelles antennes diffusaient les anciennes sottises.
La sagesse, elle, se transmettait de bouche à oreille.

(Bertolt Brecht)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE RÉVERBÈRE AU BORD DE LA ROUTE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2015



 

réverbère

LE RÉVERBÈRE AU BORD DE LA ROUTE

Pourquoi demeurer un homme si cela te pèse ?
Deviens un réverbère
Au bord de la route et sans un mot diffuse
Ta lueur sur l’homme
Afin de lui préserver un visage.
Sois bon
Et objectif comme le réverbère,
Qui sans un mot éclaire pareillement la face
De l’ivrogne, du vagabond ou de l’étudiant
Sur la route.

Sois réverbère si tu ne peux
Être un homme;
Il est difficile d’être un homme,
Avec deux bras seulement
Pour étreindre tant d’êtres.
Sois un réverbère sur la route,
Éclairant mille faces
Et l’errant et le solitaire.
Sois un réverbère avec une lampe,
Un homme dans un carré magique,
Faisant des signes avec un bras vert.
Sois réverbère, réverbère,
Réverbère.

(Srecko Kosovel)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Une indicible tristesse a ouvert grand les yeux (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2015



Une indicible tristesse
A ouvert grand les yeux, le
Vase de fleurs s’est éveillé
Et a diffusé son cristal.

Toute la chambre parfumée
De langueur — remède suave!
Qu’un si petit règne

Engouffre tant de rêve.
Un peu de vin rouge, un peu
De mai et de son soleil —
La blancheur des doigts les plus fins
Casse le fragile biscuit.

(Ossip Mandelstam)


Illustration: Francine Van Hove

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :