Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘direct’

Rien entre elle et ciel (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 12 septembre 2017




    
Rien entre elle et ciel loque
Direct à terre dans sa flaque
Ou mare de chien de nuage quoi
Pleut pus tomber toujours
Même greuler plus elle sent pas

(Valérie Rouzeau)

 

Recueil: NEIGE RIEN
Editions: Editions Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Signes (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2017



    Illustration: Henri Michaux
    
Signes, non pour être complet, non pour conjuguer
mais pour être fidèle à son « transitoire »
Signes pour retrouver le don des langues

la sienne au moins, que, sinon soi, qui la parlera?
Écriture directe enfin pour le dévidement des formes
pour le soulagement, le désencombrement des images
dont la place publique-cerveau est en ce temps particulièrement engorgée

Faute d’aura, au moins éparpillons nos effluves.

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PORTRAIT D’UNE PRINCESSE INCONNUE (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



theo-azambre-800x600

PORTRAIT D’UNE PRINCESSE INCONNUE

Pour qu’elle ait un cou si fin et délicat
Pour que ses poignets aient la courbure de la tige
Pour que ses yeux soient si clairs et directs
Pour que sa colonne vertébrale soit si droite
Et qu’elle puisse tenir la tête si haute
Avec un front si pur et dégagé
Il fallut des générations successives d’esclaves
Aux corps ployés et aux grosses mains patientes
Ayant servi des générations successives de princes
Encore un peu rudimentaires et grossiers
Avides cruels et frauduleux

Ce fut un immense gâchis de gens
Pour qu’elle atteignît cette perfection-là
Solitaire exilée sans destin

***

RETRATO DE UMA PRINCESA DESCONHECIDA

Para que ela tivesse um pescoçoo tão fino
Para que os seus pulsos tivessem um quebrar de caule
Para que os seus olhos fossem tão frontais e limpos
Para que a sua espinha fosse tão direita
E ela usasse a cabeça tão erguida
Com uma tão simples claridade sobre a testa
Foram necessárias sucessivas geraçóes de escravos
De coreo dobrado e grossas mãos pacientes
Servindo sucessivas gerações de príncipes
Ainda urn pouco toscos e grosseiros
Ávidos cruéis e fraudulentos

Foi um imenso desperdiçar de gente
Para que ela fosse aquela perfeição
Solitária exilada sem destino

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 Illustration: Théo Azambre

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un homme est mort ce matin (Mano Solo)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2016



gaza-woman

Un homme est mort ce matin
loin là-bas
avant de mourir il n’a rien dit
il était seul depuis la veille
quand la bombe a déchiré le toit
son fils et sa femme avec.
Ses voisins étaient partis
depuis longtemps dans la montagne
le froid la boue et la faim
la peur
un homme est mort ce matin
poussière cathodique
dans le blizzard du direct
dans la tempête des os broyés
la chair qui grille
les poumons brûlent
sous les phares du monde entier
qui pleure sur les baleines
qui deviennent aveugles
tant la mer est pleine de sang.

(Mano Solo)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :