Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘disposer’

Nous disposons d’une patrie (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2017



Illustration: Gao Xingjian

    

Nous disposons d’une patrie
que nous peuplons à notre gré.
Les arbres, les montagnes, un étang
nous incitent à l’indulgence.
Nous existons peut-être par défaut
et nous louvoyons corps et ombre
à la merci de toute erreur.

(Max Alhau)

 

Recueil: Présence de la Poésie
Editions: Editions des Vanneaux

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’habite à présent (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017




    
J’habite à présent les yeux des enfants,
je dispose la lumière pour mieux les voir,
le bleu se rapproche de la pupille.
Sur cette place qui m’en rappelle une autre
plus ancienne, les pigeons viennent
boire la solitude de mes mains.
Disons alors qu’un parfum soudain
me rapporte le soleil, une abeille,
ou ces yeux que j’habite à présent.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

QUIZZ (Mihály Ladányi)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2017



©Thomas Padilla/MAXPPP - Paris FRANCE 04/04/2016 ; RASSEMBLEMENT A L' APPEL DU MOUVEMENT NUIT DEBOUT PLACE DE LA REPUBLIQUE. (MaxPPP TagID: maxnewsworldthree995441.jpg) [Photo via MaxPPP]

QUIZZ

Si neuf cents personnes sur mille
se réunissaient afin
de dire
eh bien mes enfants ce soir
nous n’allons pas jouer aux cartes
ni écouter de la stupide musique de danse
mais nous allons plutôt examiner
— nous disposons d’un peu de temps —
ce qui se passe ici mes enfants
Si neuf cents personnes sur mille
se réunissaient
quel serait donc
le texte ?

(Mihály Ladányi)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entrer d’un seul pas (Alain Veinstein)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2016



 

Entrer d’un seul pas.
Ne disposant que d’un seul pas.

(Alain Veinstein)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

César Vallejo (Miguel Espejo)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



poeta_vallejo

César Vallejo

Si je pouvais disposer d’un jour
– ou du moins de quelques heures –
pour courir derrière les morts
j’aurais la force et l’illusion
d’écrire enfin un vrai poème :
du pain dans la bouche de l’affamé
une béquille pour le boiteux désemparé
et le tambourinement incessant des pas
sur les ruelles désertes et graves,
où pas un ivrogne ne profère des imprécations en vain
ne lance ses insultes comme des crachats vers le ciel
vers son visage léché d’étoiles
semblable aux bâtiments désolés
et aux villes abandonnées
aux chemins insondables qui piègent les rêves,
les larmes, les espoirs et l’ombre des corps,
et les entraînent vers un éblouissant trou noir.

(Miguel Espejo)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson pour le lever et le coucher de ma chanson (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Pour ma chanson levée trop tôt,
une jeune fille tombée du ciel
tant de fois confondue avec le matin.

Elle ne sait où elle va.
L’abeille l’étonné
et les fleurs disposent de ses pas.
Le vent souffle dans sa main.

Arrachée au soleil,
une jeune fille couronnée d’oiseaux
que de fois confondue avec la nuit.
Elle ne sait qui elle attend.

Il y a des traces de sang qu’elle suit
et tant de cris dans son regard,
pour ma chanson couchée si tard

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Branches sur le ciel rouge (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016




Branches sur le ciel rouge

Le chant élève, allège, dispose au don, donne sa mesure à celui qui chante.
Orgue des troncs, puissance chorale des hauts branchages, flûte du lever,
trompe du soir, sonnez dans le silence de l’âme.

(Luc Dietrich)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Es-tu brune ou blonde ? (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2016



Es-tu brune ou blonde ?

Es-tu brune ou blonde ?
Sont-ils noirs ou bleus,
Tes yeux ?
Je n’en sais rien mais j’aime leur clarté profonde,
Mais j’adore le désordre de tes cheveux.

Es-tu douce ou dure ?
Est-il sensible ou moqueur,
Ton coeur ?
Je n’en sais rien mais je rends grâce à la nature
D’avoir fait de ton coeur mon maître et mon vainqueur.

Fidèle, infidèle ?
Qu’est-ce que ça fait,
Au fait
Puisque toujours dispose à couronner mon zèle
Ta beauté sert de gage à mon plus cher souhait.

(Paul Verlaine)

Illustration: Charles J. Dwyer

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Labyrinthe (Edwin Muir)

Posted by arbrealettres sur 17 juin 2016



Le Labyrinthe

C’était là le monde vrai ; une fois je l’ai touché,
Et dorénavant toujours le reconnaîtrai.
Mais le mensonge, le labyrinthe, la friche touffue de fausseté, routes
Qui vont sans cesse et ne mènent nulle part,
Ombragées d’erreur : je serais détenu là-bas
Si mon âme ne disposait des ailes de l’oiseau pour voler vers la liberté.

***

That was the real world; I have touched it once,
And now shall know it always.
But the lie,The maze, the wild-wood waste of falsehood, roads
That run and run and never reach an end,
Embowered in error – I’d be prisoned there
But that my soul has birdwings to fly free.
(Edwin Muir)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au monde, seul avec moi-même (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2015




Au monde, seul avec moi-même, m’ont laissé
Les dieux qui disposent.
Je ne puis rien contre eux, et ce qu’ils m’ont donné,
Je l’accepte et ne demande plus rien.
Ainsi le blé s’incline sous le vent, qui se dresse
Dès lors que le vent cesse.

(Fernando Pessoa)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :