Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘distillation’

Dans ma bouche (Yànnis Stiggas)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2019



    Dans ma bouche
l’autre lueur est urgente
elle qui s’espionne
— voilà en gros comment se perdent les plus beaux poèmes
et le sommeil tout en écorchures et lichens

Quelle toundra le sommeil
quelle toundra l’amour
advenant par distillations successives

Pour commencer en tous cas c’est toi
le reste c’est
une chimie tragique

Je vais te le dire le plus simplement que je peux :
J e suis au milieu du pont
et je t’attends
je t’attends tout le temps

(Yànnis Stiggas)

 

Recueil: Vagabondages du sang
Traduction: Michel Volkovitch
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai entendu Scorpion affûter sa lame (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2017



zodiaque [800x600]

Les murs ne tombent pas
[30]

J’ai entendu Scorpion affûter sa lame,
j’ai craint Archer (son arc tendu),

les cornes du Bouc étaient menace,
d’abord se haussaient ? puis jusqu’à terre ;

de l’autre côté de l’abîme
le Batelier attendait,

l’époque est celle de la nouvelle dimension,
ose, cherche, cherche encore, ose davantage,

voici la clé de l’alchimiste,
elle ouvre des portes secrètes,

le présent va un peu plus loin
dans la fine distillation de l’émotion,

l’élixir de vie, la pierre philosophale
est tienne si tu abandonnes

logique stérile, raison triviale ;
ainsi l’esprit dispersé, osait le savoir occulte,

trouvait les portes secrètes ouvertes,
s’affolait, perdu dans les profondeurs marines,

océan subconscient ou Poissons
suivent deux directions, dévorent ;

quand l’identité dans les profondeurs,
se fusionnant au meilleur,

pieuvre ou requin s’élève
du fond de la mer :

illusion, réversion des vieilles valeurs,
unité perdue, folie.

***

I heard Scorpion whet his knife,
I feared Archer (taut his bow),

Goat’s horns were threat,
would climb high? then fall low;

across the abyss
the Waterman waited,

this is the age of the new dimension,
dare, seek, seek further, dare more,

here is the alchemist’s key,
it unlocks secret doors,

the present goes a step further
toward fine distillation of emotion,

the elixir of life, the philosopher’s stone
is yours if you surrender

sterile logic, trivial reason;
so mind dispersed, dared occult lore,

found secret doors unlocked,
floundered, was lost in sea-depth,

sub-conscious ocean where Fish
move two-ways, devour;

when identity in the depth,
would merge with the best,

octopus or shark rise
from the sea-floor :

illusion, reversion of old values,
oneness lost, madness.

(Hilda Doolittle)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :