Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘distinction’

Bien qu’il y ait distinction (Ikkyû)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



 

eau -08

Bien qu’il y ait distinction entre pluie, grêle, neige et glace,
Une fois fondues, il n’y a qu’une seule et même eau dans le vallon.

(Ikkyû)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

Un nom dans la montagne (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018




    
Un nom dans la montagne

Et ton nom dans l’écho où paraît la montagne
Bleue
Crainte bleue des hauteurs et froide perception
Le vent seul, le vent
Obscur et vrai comme est le pain de vie

Avance
Parmi les hauts graviers de grège
Car on t’appelle d’un nom plus haut
Dans l’adage des morts, source grave
Étroite distinction

De toi parmi les morts, de toi parmi les roses
Et l’on ne sait si tu entends encore l’abondance
De ton corps descendu dans des milliers de graines

Pose les mains encore sur l’étendue
Car tous les chemins de fer se dissipent
Tous les tournants saignent sous l’arche

Éprends-toi d’un vieux reflet de la lumière
La main rie l’ami faible au loin te faisait signe.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



Le flux confond la rivière et ses vagues;
entre la rivière et ses vagues qui ferait différence ?
N’est-ce pas l’eau, quand la vague s’élève; et quand elle retombe, n’est-ce pas l’eau encore ?
Qui peut faire ici distinction ?

Et pour prendre le nom de vague,
l’eau cesse-t-elle d’être considérée comme de l’eau ?
Dans le Brahma Suprême les mondes font office de perles.
Considère ce rosaire avec les yeux de la sagesse.

***

The river and its waves are one surf :
where is the difference between the river and its waves ?
When the wave rises, it is the water; and when it falls, it is the same water again.
Tell me, Sir, where is the distinction ?

Because it has been named as wave,
shall it no longer be considered as water ?
Within the Supreme Brahma, the worlds are being told like beads :
Look upon that rosary with the eyes of wisdom.

(Kabîr)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A quelle caste appartient un saint (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



Il n’est pas besoin de demander à quelle caste appartient un saint.
Car le prêtre, le guerrier, le commerçant, et toutes les trente-six castes,
sont également en quête de Dieu.

Le barbier s’est mis en quête de Dieu,
la lessiveuse, le charpentier
Même Raidas s’était mis en quête.

Le Rishi Swapacha était tanneur d’après sa caste.
Hindus et Moslems tout de même ont achevé
cette fin où ne subsiste plus aucune marque de distinction.

***

It is needless to ask of a saint the caste to which he belongs;
For the priest, the warrior, the tradesman, and all the thirty-six castes,
alike are seeking for God.

It is but folly to ask what the caste of a saint may be;
The barber has sought God, the washerwoman, and the carpenter —
Even Raidas was a seeker after God.

The Rishi Swapacha was a tanner by caste.
Hindus and Moslems alike have achieved that
End, where remains no mark of distinction.

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie sauvera le monde (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2017



La poésie sauvera le monde, si rien le sauve.
Au reste, elle le sauve chaque jour de son indignité.

***

L’homme du XXIe siècle, homme distrait,
est captif des représentations dont il est assailli,
asservi à ce que la grande machinerie
des mots et des images surabondants, projettent devant lui.
Il n’a plus ni l’espace ni le temps de produire
de lui-même l’imaginaire qui les constituerait.

L’imaginaire est aujourd’hui un territoire occupé et soumis.
Et je dis que tout poème est un acte de résistance contre cette oppression.

***

Rendre la poésie populaire, la plus distinguée poésie,
c’est venger le peuple de la vulgarité à quoi on le réduit,
par le partage de la distinction.

(Jean-Pierre Siméon)

Illustration: Josephine Wall

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :