Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Dong Qiang)’

Hors du temps chercher l’esprit du Vide. (Dong Qiang)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2020


4F1226_fleur_printemps


 

Début de la saison. Les fleurs se disputent la beauté.
De la même source, les nuées et les brumes sur le lac.
Sans fard, dans ta barque à lotus
hors du temps chercher l’esprit du Vide.

(Dong Qiang)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amitié au bout du monde (Dong Qiang)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



printemps

 

Les murs m’encerclaient de toutes parts,
les tombeaux s’égrenaient le long du chemin.
Accrochée aux branches de pins et de sophoras,
la lune si froide,
le monde au bout du monde si glacial!
Vous vous promeniez contre mon épaule,
et soudain le printemps me revint.

(Dong Qiang)

Illustration: Sandro Botticelli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Briser la branche fragile (Dong Qiang)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2015


8305155712151

On nous reproche de gaspiller la jeunesse
en brisant les branches fragiles.
Je briserais même mes reins agiles
dans les braises de tes offrandes nues.
Vers l’aube, regardons ensemble les collines
respirer dans leur lointain sommeil.
Les cimes des arbres retiennent toujours
le corps du soleil à peine levé.

(Dong Qiang)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le silence se meut (Dong Qiang)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2015



oiseau bleu

Lumière sombre, médium
aux senteurs végétales pénètre les habits.
Silence, repos de tous les êtres,
quand naissent ces vers secrets.
L’eau qui coule, là-bas, n’offre
aucune musique au roseau solitaire.
L’Oiseau Bleu, doté d’un esprit,
sait consoler les deux tiges enlacées.

(Dong Qiang)

Illustration: Remy Disch

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »