Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dormant’

Au bois dormant (Charles Van Lerberghe)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2018


 


 

Vladimir Volegov eedc

Au bois dormant

Un peu de jour, un peu d’amour,
Un peu de soleil, comme en rêve,
Et son front et ces lys autour,
C’était chose fragile et brève.

Mais c’était si doux à souffrir
Parmi ces eaux, ces fleurs, ces palmes,
Qu’elle n’en pouvait pas mourir ;
Alors elle a clos ses yeux calmes.

Elle s’est endormie au fond
De mon coeur, sur ses mains tranquilles,
Et lys et roses même sont
Dans des silences immobiles.

(Charles Van Lerberghe)

Illustration: Vladimir Volegov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il pleut doucement, ma mère (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2018


hdax0e4v

 

Il pleut doucement, ma mère,
Et c’est l’automne
Si doucement
Que c’est la même pluie
Et le même automne
Qu’il y a bien des ans.

Il pleut et il y a encore,
Comme il y a bien des ans,
Combien de cœurs au fil de l’eau
Et combien de petits sabots
Rêvant au coin de l’âtre.

Et c’est le soir, ma mère,
Et tes genoux sont là
Si près du feu
Que c’est le même soir
Et les mêmes genoux
Qu’il y a bien des ans.

Il pleut doucement, ma mère,
Et c’est l’automne
Et c’est le soir, ma mère,
Et tes genoux sont là.

Prends-moi sur tes genoux, ce soir,
Comme il y a bien des ans
Et raconte-moi l’histoire
De la Belle au bois dormant.

(Maurice Carême)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LIBELLULE (Adolphe Boschot)

Posted by arbrealettres sur 2 août 2018



LIBELLULE

Dans un rayon, l’aérienne libellule
S’agite sans bouger sur le ruisseau dormant.
Penche-toi : tu verras que de bleus diamants
Brûlent dans l’éventail de ses ailes de tulle

(Adolphe Boschot)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET A MADEMOISELLE NELSY DE S. (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2018



 

Andrea Mantegna _mars

SONNET A MADEMOISELLE NELSY DE S.

Je crois que
Mantegna vous a faite en peinture
Droite dans le gazon rare et les arbres fins,
Au bord d’une mer bleue, où, civils, des dauphins
Escortent des vaisseaux à la basse mâture.

Vous menez, garrottés d’une rouge ceinture,
Des amours; sans souci de leurs pleurs vrais ou feints
Vous rêvez des projets dont nul ne sait les fins, laissant vos cheveux d’or flotter à l’aventure.

Ou, prêtresse venue avec les chefs normands,
C’était vous qui rendiez dociles et dormants,
Par vos chansons, les flots insoumis de la
Seine.

Échappée à d’anciens tableaux, d’anciens romans,

Ainsi, votre beauté m’étonne sur la scène

Du monde de nos jours, pauvre en enchantements.

(Charles Cros)

Illustration: Andrea Mantegna

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Belle au bois dormant (Friedrich Nietsche)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2018


Belle au bois dormant

Au bois, où murmurent les cimes,
Allons écouter :
I1 y dort une gracieuse enfant de roi,
Bercée par une tiède brise de printemps,
Sa chevelure d’or est parsemée de fleurs.
Sommeille, ô sommeille douce et tendre enfant
Merveille captive au château du bois
Ô belle, belle au bois dormant!

Au bois, où murmurent les chênes,
Allons écouter :
Voici qu’approche maint délicat fils de roi,
La pourpre éclatante, et la couronne brille
Charmeur résonne l’accent d’un luth d’or :
Sommeille, Ô sommeille douce et tendre
Fille de roi, de beauté merveilleuse,
Ô belle, belle au bois dormant!

Au bois, où murmurent les cimes,
Allons écouter :
oiseaux y font entendre maint doux chant,
les cimes retentissent comme carillons
A voix légère chante la brise de printemps.
Sommeille doucement, tendrement,
fille de roi, de merveilleuse beauté,
Ô belle, belle au bois dormant !

(Friedrich Nietsche)

Illustration: Gustave Doré

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Châtelaine (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Châtelaine

Châtelaine, mon beau vouloir…
Car tu te prétendais maîtresse
D’un domaine d’ombre et de pierre
Où ton corps était l’eau dormante,
Au pied des tours, au creux des ombres,
Beau châle vif à tes épaules
Où s’épingle en rêvant l’éclair bleu des vipères.

Châtelaine, mon beau savoir…
Cartes mêlées, chemins perdus,
Pas des oiseaux sur cette vase
Comme un appel depuis longtemps jeté
Qu’un inlassable écho porte de monde en monde.

Châtelaine, mon beau mourir…
Puisque n’entre plus que blеsséе
La voix des filles du soleil
Dans la prison que tu me tresses.

Je te parle dans ce château
D’ombre et de pierre, je te parle,
Surpris de guetter sur les dalles
Le pas calme et troublant de tes servantes nues.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la semence (Anne Goyen)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2018



Illustration: Simon Glaubert
    
Dans la semence
Te voici arbre dormant

Dans la racine
Arbre qui songe
Songe de vie

Dans le tronc
Te voici colonne
De temple universel

Dans la sève
Tu danses
Danse de vie

Dans le feuillage
Tu chantes
Chant d’épousailles

Dans l’écorce
Te voici arbre qui prie
Prière d’ange.

(Anne Goyen)

 

Recueil: Arbres, soyez
Traduction:
Editions: Ad Solem

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le trait dessine leur corps (Jean-Pierre Faye)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2018



Illustration: Pablo Picasso
    
le trait dessine leur corps deux à deux
immergés l’un dans l’autre par la limite
mais distincts par désir de l’un vers l’autre
. et elle femme dessinée par la main de l’autre
il la regarde hanche et épaule et jambe dormante
le visage enfoui aux cheveux et nuque blanche
. les ombres fusain et sanguine vivante aux lèvres
et les lacunes ombrées aux plis et traces
elle dort ensuite dans le geste du coude
. respire dans la couleur de nuit

(Jean-Pierre Faye)

 

Recueil: Eclat Rançon
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PÊCHEURS (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2018



Illustration: Claude Monet
    
PÊCHEURS

L’arbre gigantesque
pêche avec ses lianes
les taupes bizarres
de la terre.
Le saule sur l’eau dormante
pêche ses rossignols,
mais à l’hameçon vert
du cyprès la blanche lune
ne mordra pas… ni
ton coeur au mien,
fille brune de Grenade.

(Federico Garcia Lorca)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis celui (Rubén Darío)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Je suis celui qui disait encore hier
de la poésie bleue aux profanes paroles ;
en cette soirée paraissait un rossignol
qui devint à l’aube alouette de lumière.

Je fus le gardien de mon rêve de jardin,
empli de cygnes errants et de roses odorantes ;
le gardien des tourterelles et le gardien
des gondoles et des lyres sur les eaux dormantes ;

(Rubén Darío)

 

Recueil: Chants de vie et d’espérance
Traduction: Lionel Igersheim
Editions: Sillage

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :