Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘doubler’

Toto l’éléphanteau (Pierre Delanoë)

Posted by arbrealettres sur 14 juillet 2018



elephanteau  [1280x768]

Toto l’éléphanteau

Sur la dalle de la défense
Où l’avaient conduit ses vacances
Petit Toto l’éléphanteau
Regardait les écriteaux.
Défense d’entrer, d’afficher
De stationner et de doubler
De faire pipi sur les pelouses
Tout cela lui donna le blues
Et l’enfant éléphant se dit
Qu’il y avait dans ce pays
Plus de défenses assurément
Qu’au cimetière des éléphants.

(Pierre Delanoë)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parler (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration: Chantal Dufour
    
Parler double le monde.

(Paul Celan)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Soirée, en berne (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



 

Soirée, en berne
à travers l’éclat de la mûre et le lichen : bannière
de l’avenir
imprononçable. La tempête
sous ton crâne s’est éloignée — doublant le pas
sur le seuil — et elle est devenue
ton glas
au milieu de la foule : tu
ne l’as plus jamais entendue.
Des anti-étoiles
sur la ville, que tu chasses
de la langue, tournant, en désaccord,
même avec toi, révoquent le témoignage
silencieux de l’oeil-
pyromane.

(Paul Auster)

Illustration: George Inness

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vous ne serez plus là (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 8 mars 2018



Illustration
    

Vous ne serez plus là

Un soir vous reviendrez
je ne serai plus là
L’effluve des lilas
dans la tresse des rues
En avril quand les branches jouent
leur partition stellaire
En avril quand l’éclat
du soleil se pigmente
Vous verrez sur la vitre
se peindre la buée
De toute notre vie
en souvenir muée
Notre vie si semblable
à celles qu’on ignore
Mais qui sut nous apprendre
la langue de l’aurore
Un soir je reviendrai
vous ne serez plus là
Mais aimer dans l’absence
doublera ses lilas.

(Charles Dobzynski)

 

Recueil: La scène primitive
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque mot (Emilien Chesnot)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018




    
chaque mot disparaît en son double
chaque mot est doublé
de la paresse d’un souffle

chaque mot disparaît en son double
et nomme alors un peu

de l’absolu
qui le quitte

(Emilien Chesnot)

 

Recueil: Faiblesse d’un seul
Traduction:
Editions: Centrifuges

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vice empoisonne le plaisir (Proverbe chinois)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2017



 

Le vice empoisonne le plaisir,
la passion le corrompt,
la tempérance l’aiguise,
l’innocence le purifie,
la tendresse le double.

(Proverbe chinois)

Illustration: Joane Michaud

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le rêve de Marguerite (Georges Schéhadé)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2016



Le rêve de Marguerite

J’avance merveilleuse et abandonnée
En protégeant mes pas
Comme si j’étais noisette au corps léger.

L’ombre ici est une seconde lumière
Qui double tout ce que je vois
Ainsi l’ombre de la rose est une rose plus légère.

Voici que le jour me quitte en me laissant
Ses mains et ses pas de violettes
Dans un jardin.
L’eau n’a pas de bruit.

Et je serais morte de faim dans ce lieu de lumière
N’était la mangeoire d’un cheval
Pleine de bleuet et de pain.

(Georges Schéhadé)

Illustration: Françoise Martin-Marie

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amour double (Louis Bouilhet)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2016



Françoise de Felice (3) [800x600]

Amour double

Ami, tu disais toi-même :
— Et j’entends encor ta voix ―
« Il ne se peut pas qu’on aime
Deux maîtresses à la fois ! »

Tu m’as bien trompé !… regarde
L’effet d’un mot hasardeux :
J’ai vécu sans prendre garde,
Voilà que j’en aime deux !

Je ne sais pas trop laquelle
Me cause moins de souci ;
Car, si l’une est la plus belle,
L’autre est la plus belle aussi.

Où me fixer ? comment faire ?
Le doute a gagné mes yeux.
C’est l’une que je préfère,
C’est l’autre que j’aime mieux.

Et mon pauvre cœur qui flotte
De l’une à l’autre beauté
Semble un vaisseau sans pilote
Par tous les vents emporté.

— Amour, qui me dois connaître,
Pourquoi doubler mes douleurs ?
Il suffisait d’une, ô maître,
Pour me coûter bien des pleurs !…

(Louis Bouilhet)

Illustration: Françoise de Felice

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En vertu de l’amour (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2015



Teodor Axentowicz gxo1_500

En vertu de l’amour

J’ai dénoué la chambre où je dors, où je rêve,
Dénoué la campagne et la ville où je passe,
Où je rêve éveillé, où le soleil se lève,
Où, dans mes yeux absents, la lumière s’amasse.

Monde au petit bonheur, sans surface et sans fond,
Aux charmes oubliés sitôt que reconnus,
La naissance et la mort mêlent leur contagion
Dans les plis de la terre et du ciel confondus.

Je n’ai rien séparé mais j’ai doublé mon cœur.
D’aimer, j’ai tout créé : réel, imaginaire,
J’ai donné sa raison, sa forme, sa chaleur
Et son rôle immortel à celle qui m’éclaire.

(Paul Eluard)

Illustration: Teodor Axentowicz

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :