Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘drille’

Allons baise, baise-moi (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration: Nicole Roggeman
    
Allons baise, baise-moi, mords
jusqu’au sang, jusqu’au cri.
Le ruissellement d’un coeur ardent
ne souffre pas de froideur.

La cruche répandue de joyeux drilles
ce n’est pas pour nous, car
comprends-tu, petite amie ?
sur terre nous n’avons qu’une vie !

Promène ton regard alentour,
et vois dans la nuit moite
la lune comme un corbeau jaune
qui tourne et plane là-haut.

Allons, baise-moi ! Je le veux.
Pourriture déjà me joue un petit air.
Celui qui plane dans les hauteurs
a flairé ma mort, c’est clair.

Ô forces déclinantes !
S’il nous faut mourir, mourons !
Mais que jusqu’à la fin
je baise ces lèvres aimées.

Qu’ainsi dans nos rêves bleus,
sans honte ni fard,
au doux frisson des merisiers
résonne toujours : « Je suis à toi. »

Que toujours sur la coupe pleine,
écume légère, danse la lumière ;
ores chante et bois, petite amie :
sur terre nous n’avons qu’une vie !

***

(Sergueï Essénine)

 

Recueil: Journal d’un poète
Traduction: Christiane Pighetti
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES TROIS JEUNES FILLES (Tristan Klingsor)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2017



 

Anne-Marie Zilberman (19)

LES TROIS JEUNES FILLES

J’ai rencontré trois jeunes filles :
Mon coeur, pourquoi tant d’émoi ?
Le temps n’est plus des bals sous les charmilles
Ni des propos d’amour sournois
Dont folles têtes se grisent :
Amour n’est point fait pour les barbes grises :
Mon coeur, mon vieux coeur, pourquoi tant d’émoi ?

Le temps n’est plus : me voici solitaire
Et lassé;
Mais de vous qu’est-il donc advenu
O jolie dame du notaire
Dont je baisais la gorge nue
Au temps passé ?

Et de Margot, la belle au dé,
Et de la demoiselle des Adrets,
Que reste-t-il désormais ?
Dents branlantes et mains ridées…
Mais où est le joyeux drille
Que j’étais ?

Le temps n’est plus, hélas! d’aimer :
J’ai rencontré trois jeunes filles.

(Tristan Klingsor)

Illustration: Anne-Marie Zilberman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prière pour conjurer la pluie (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



Prière pour conjurer la pluie

La grenouille en rigole d’aise.
Il pleut sur la Seine et sur l’Oise.
Ô disciples de saint Nicaise, nés à Triel « emprès Pontoise »,

Saint Égobille et sainte Mille, intercédez auprès de Dieu,
pour qu’il nous chasse un peu des cieux, ces nues couleur de camomille.

On a l’onglée, cueillant la fraise, l’engourdie, cueillant les framboises.
Si cela continue, ma chaise saura trop ce « que mon cul poise ».

Sainte Mille et saint Égobille, natifs de Triel tous les deux,
je ne puis sortir ma famille, intercédez auprès de Dieu.

EXAUCEMENT

Une embellie ! — Soyons bons drilles.
Allons courir cette embellie. De tous côtés l’escargot brille.
Égobille et Mille — merci.

(Paul Fort)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS NOS VIEILLES POLYPHONIES… (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2015



DANS NOS VIEILLES POLYPHONIES…

Dans nos vieilles polyphonies
Fraîches comme chants de mésanges
Les oiseaux se font de faux nids
Tout près des anges

Lavandières du clair de lune
Au frais battement des lavoirs
Dans les nuits de Sainte-Opportune
Au vas-y-voir

C’est au pays des amours mortes
Où les fifres sifflent au vent
Où les loups soufflent sous les portes
Et sous l’auvent

Quand la rosée du matin brille
Je me perds en ses grands yeux noirs
Où je suis plus heureux qu’un drille
Des promenoirs

C’est l’amour qui me fit trouvère,
Parler aux oiseaux, aux poissons
Près des buissons de givre en verre
Pleins de chansons

Dans nos vieilles polyphonies
Gazouillent les flûtes du ciel
Les âmes pleurent, infinies
Dans le silence essentiel

De nos vieilles polyphonies…

(Maurice Fombeure)

Illustration: Hervé Masson

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :