Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘drogué’

LES GENS (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018



Illustration  
    
LES GENS

Le bien en notre famille est juste un passant,
Mais l’intérêt sait nous guider, jouer au maître.
Le riche l’a compris, tôt, mais stupidement.
Beaucoup de malheureux commencent à l’admettre.

Finiront tous ces vieux tissus par se défaire :
C’est sans raison que nous couvrons les scélérats,
Nous qui pensons être des justes, étant fiers.
En rien, les mots qu’on dit, l’air ne les changera.

A pleins poumons nous chantons tous, et nous pensons
Nous aguerrir avec du vin, avec des drogues,
Mais vide est notre bouche, et notre humeur est rogue.

Est vertueux l’homme déçu mais sans façon.
Nous, nous crachons jusqu’au ciel nos humeurs caustiques…
Sylve livrée au bourdon idiot des moustiques !

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poison de mon rêve est voluptueux (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 29 janvier 2018



Le poison de mon rêve est voluptueux et sûr
Et les fantasmes lourds de la drogue perfide
Ne produiront jamais dans un esprit lucide
L’horreur de trop d’amour et de trop d’horizon
Que pour moi voyageur font naître les chansons.

(Robert Desnos)


Illustration: Giovanni Boldini

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Les chemins mènent tous au secret (Jean Malrieu)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
Les chemins mènent tous au secret.
Ils s’infléchissent à quelque tournant,
on marche ainsi en pays réel
et puis soudain hors du temps mesurable.

On se retrouve enrichi de quelque épaisseur de vie étrange
comme si l’on avait déjà vécu plusieurs existences.

Pays à la brisure du crépuscule
comme s’il voulait signifier qu’il est tard
mais toujours temps.

On ramène alors de ces sortes de regards, de ces voyages,
la connaissance de l’être dilaté,
perméable au possible, un réel annexé, magnifié.

Dans ces randonnées en pays de vertige,
toujours hâtives, on grandit.

Il reste de ces fulgurations une ivresse toujours plus menaçante,
une drogue plus exigeante qui demande, au péril de la vie,
toujours plus d’audace.

C’est la vie multipliée dans les humbles choses
qui débouchent sur la largesse et l’illumination.

Alors le respect devient amour.

(Jean Malrieu)

 

Recueil: EN PAYS DE VERTIGE
Editions: Le Verbe et l’Empreinte

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pavots (Ana Mafalda Leite)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2017



 

Illustration
    

Pavots

Je suis opiacée de toi
et tu parcours tous mes nerfs
avec des pavots des papillons rouges

mon corps est entrelacé de rêves
et il les sent qui cheminent par-dedans

je t’aspire
comme si l’air me manquait
et les parfums dansent en moi

quelque chose comme une drogue bien forte
corps et âme
récitent de petites prières
gestes rythmés en t’étreignant comme qui étreint
des rêves

chose étrange

opiacée je dois être ou seulement vêtue de pavots et
de beaucoup de soleil avec des lunes par-dedans

pour pouvoir mâcher ces rêves
réels comme des mandragores

(Ana Mafalda Leite)

 

Recueil: L’inventaire des choses (Anthologie)
Traduction: Marie-Claire Vromans
Editions: Action Poétique

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mots (Rudyard Kipling)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017



carre

Les mots sont la plus puissante drogue
utilisée par l’humanité.

(Rudyard Kipling)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 6 Comments »

Morbidesse (Birago Diop)

Posted by arbrealettres sur 2 novembre 2016



Morbidesse

Sous l’effet d’une puissante drogue
Je voudrais dormir, dormir
Sans rêves et sans souvenirs
Dans les bras du Temps qui vogue.

Dormir jusqu’à jamais, pour
M’évader de la hantise
Qui peuple et qui brise
Tout ce que j’aimai un jour.

Mon cœur sans libre
Sort de l’amour où
Pour lui tout vibre
Quand rien ne lui est doux.

Et tel le squelette pâle
Du tableau de Goya,
Soulevant la dalle
De sa tombe, il dit: «Nada!».

(Birago Diop)


Illustration: Zhaoming Wu

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Méditation (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2015


lumiere

 

drogué par un mot rare
silence aux trilles de lumière

(Daniel Boulanger)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

Banlieues (Bernard Lorraine)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2015



Banlieues

Les tags, le rock, le rap, en guise de culture.
Blocs, bitume et bétons pour seconde nature.
Pour école la rue, pour foyer le bistro.
La moto pour cheval, pour Pégase un métro.
La drogue tenant lieu de bottes de sept lieues.

Y a-t-il un poète, un seul, dans les banlieues ?

(Bernard Lorraine)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :