Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dualité’

Réfléchis moi (Virginie Greiner)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2019



Illustration: Béatrice Tillier
    
Réfléchis moi

Dans le reflet de tes yeux, je t’ai deviné.
Je vois le corps d’un autre dont je vais disposer.
Examine la langueur de mon regard.
Contemple nos anatomies se donnant au hasard.
Nous deux, amants. Sous peu.
Fin des objets fantasmés.
Rien de plus voluptueux qu’une étreinte embrasée
Par le visible désir de mon autre dualité.

(Virginie Greiner)

 

Recueil: EN MÂLES DE NUS
Traduction:
Editions: Attakus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis une chose étonnante (al Harrâq)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2018



 

Dimo Kolibarov (3)

Je suis une chose étonnante
Pour celui qui me contemple
Je suis l’amant et l’aimé
Il n’y a là nulle dualité.

(al Harrâq)

Illustration: Dimo Kolibarov

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Il faut polir le creuset (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017



Hommage aux anges
[8]

Il faut polir le creuset
et dans la coupe distiller

un mot des plus amers, mara,
un mot plus amer encore, mar,

mer, sel, brisant, séducteur,
donneur de vie, donneur de larmes ;

il faut polir le creuset
et poser le jet de flamme

en dessous, jusqu’à ce que mara-mar
aient fondu, fusionnent et se joignent

et changent et s’altèrent,
mer, mere, mère, mater, Maïa, Marie,

Étoile de la Mer,
Mère.

[9]

Amer, amer joyau
au coeur de la coupe,

quelle est ta couleur ?
que nous offres-tu

à nous, rebelles ?
qu’étions nous si tu en avais aimé d’autres ?

quel est ce mère-père
qui déchire nos entrailles ?

quelle est cette dualité insatisfaite
que tu ne peux satisfaire ?

***

Now polish the crucible
and in the bowl distill

a word most bitter, marah,
a word bitterer still, mar,

sea, brine, breaker, seducer,
giver of life, giver of tears;

Now polish the crucible
and set the jet of flame

under, till marah-mar
are melted, fuse and join

and change and alter,
mer, mere, mè re, mater, Maia, Mary,

Star of the Sea,
Mother.

Bitter, bitter jewel
in the heart of the bowl,

what is your colour?
what do you offer

to us who rebel?
what were we had you loved other?

what is this mother-father
to tear at our entrails?

what is this unsatisfied duality
which you can not satisfy?

(Hilda Doolittle)

Illustration: Marie-Claude Deyts

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DUALITÉ (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



chevaux-800x600

DUALITÉ

Je conduisais deux chevaux en même temps
Je guidais mes chevaux mais pas moi

Et au pays de l’étonnement et du tumulte
L’uni en moi s’est désuni

***

DUAL

Dois cavalos a par eu conduzia
Nao me guiava a mim mas meus cavalos

E no pais de espanto e de tumulto
Em mim se desuniu o que eu unia.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lampe s’est vidée (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 11 janvier 2017




La lampe s’est vidée, l’huile s’est épuisée,
La guitare s’est tue, le danseur s’est couché,
Le feu s’est éteint et nulle fumée ne s’élève,
L‘âme s’est absorbée dans l’Unique et il n’y a plus de
dualité.

Quand la corde est cassée, la viole ne vibre plus,
Elle s’est perdue et ne sert plus à rien;
C’est en vain qu’on la sermonne et qu’on l’exhorte,
Quand même elle comprendrait: elle ne sait plus chanter!

Dit Kabîr, celui qui a triomphé des cinq sens,
Celui-là n’est pas loin de la Délivrance.

(Kabîr)

Illustration: Rafal Olbinski

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand le Coeur s’unifie (Seng Ts’an)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Si le monde vide paraît changer
c’est par notre ignorance
Inutile de chercher la vérité
abandonnez plutôt les opinions

Ne vous attachez pas aux dualités
veillez à ne pas les suivre
Dès qu’apparaissent bien et mal
le Coeur se perd dans la confusion

Le deux découle de l’un
mais ne vous attachez pas à l’un
Quand le Coeur s’unifie sans s’accrocher à l’un
les dix-mille-lois ne l’affectent pas

*

(Seng Ts’an)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Doutes et hésitations complètement disparus (Seng Ts’an)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2016



Doutes et hésitations complètement disparus
la juste sincérité s’accorde et se redresse
Plus rien à retenir
et pas à se souvenir

Clarté du vide, nature propre
sans que s’épuise la vigueur spirituelle
Ne pensez pas à établir des jugements
Réel connu : appréciation tordue

En sa vraie réalité, le Dharma est ultime
Il n’y a ni l’autre ni moi-même
Désirant subitement s’y accorder
la seule parole : non-dualité

*

(Seng Ts’an)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est uni en non-dualité (Seng Ts’an)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2016


Tout est uni en non-dualité
Rien qui n’y soit contenu
Les Sages, dans les dix-directions
pénètrent tous ce Fondement

Le Fondamental, hors de l’espace-temps
Une pensée ? Dix-mille ans !
Sans être ou ne pas être
Les dix-directions sont en vue

L’infime petit est pareil au grand
Vaines extrémités des limites
L’infiniment grand est pareil au petit
On ne voit pas trace de limites

*

(Seng Ts’an)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »