Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘durée’

LES AMANTS (Gérard Noiret)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2021




LES AMANTS

Heureux, curieux de s’ouvrir
dans leur durée intime, ils ont scellé
plus que poussé la porte.
Et voilà qu’il oublie son désir
pour mieux percevoir les noeuds
en cette femme et les défaire.
Et voilà qu’avec l’ultime énergie
elle s’écarte pour mieux saisir
le cri d’où naîtra cet homme.
Et voilà qu’ils sont une exclamation vraie,
un mystère autour du partage,
un midi à hauteur des lèvres,
un futur parmi le mordre !

(Gérard Noiret)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toute poésie est suspension (Gérard Bocholer)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2021




Illustration: ArbreaPhotos
    
Toute poésie
est suspension
(Henri Brémond)

Au-dessus de l’abîme de l’indicible, le poème va s’avancer,
se risquer au-dessus du vide.
S’il parle vrai,
ses lecteurs seront eux aussi suspendus durant un instant,
sur un seuil d’éternité.

Instant arraché à la durée, gagné sur l’inéluctable usure,
la perte, la destruction définitive.

(Gérard Bocholer)

 

Recueil: Le poème Exercice spirituel
Traduction:
Editions: Ad Solem

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La durée des villages (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2021




La durée des villages est dans l’ordre profond
et leur eau à canards veille.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Il existe en nous un bon et un mauvais silence. (Claude Vigée)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2021



Illustration: Marie Waltz
    
Il existe en nous un bon et un mauvais silence.

Le bon silence, c’est celui de l’écoute,
celui de l’ouverture de l’âme à l’art, à la lumière et à la nuit,
à la parole initale
dont toutes les autres ont pu sortir dans la durée d’une vie.

Le roi David, dans un psaume, remercie Dieu
de lui avoir profondément « creusé l’oreille ».
Retrait en nous, caché derrière le voile des formes,
des images, des événements fugitifs,
s’abrite le lieu de toute confiance
et de plénitude dans le repos

-parfois je l’appelle le lac de la rosée-,
d’où jaillit, hors du silence,
la possibilité de la perception des choses,
et de la parole en même temps.

(Claude Vigée)

 

Recueil: Dans le silence de l’Aleph
Traduction:
Editions:Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne manque à l’amour que la durée (René de Chateaubriand)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2021



Illustration: Henri Matisse    
    

[…]
il ne manque à l’amour que la durée
pour être à la fois l’Éden avant la chute
et l’Hosanna sans fin.

Faites que la beauté reste,
que la jeunesse demeure,
que le cœur ne se puisse lasser,
et vous reproduirez le ciel.

L’amour est si bien la félicité souveraine
qu’il est poursuivi de la chimère d’être toujours ;
il ne veut prononcer que des serments irrévocables ;
au défaut de ses joies, il cherche à éterniser ses douleurs;

ange tombé, il parle encore le langage
qu’il parlait au séjour incorruptible;
son espérance est de ne cesser jamais;

dans sa double nature et dans sa double illusion ici-bas,
il prétend se perpétuer par d’immortelles pensées
et par des générations intarissables.
[…]
(René de Chateaubriand)

 

Recueil: Mémoires d’outre-tombe
Traduction:
Editions:

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le désir (Charles Singer)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2020



Le désir de l’oiseau, c’est le ciel
Le désir de la main, c’est la caresse,
Le désir de l’oreille, c’est la musique,
Le désir des yeux, c’est l’arc-en-ciel,
Le désir des lèvres, c’est le baiser,
Le désir de la foi, c’est l’infini,
Le désir de l’amour, c’est la durée,
Le désir de l’Etre, c’est Dieu

Lorsque le désir s’éveille,
C’est la fête qui commence.

(Charles Singer)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LES GITANS (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2020



 

LES GITANS

Il y a un feu sous les arbres :
on l’entend qui parle bas
à la nation endormie
près des portes de la ville.

Si nous marchons en silence,
âmes de peu de durée
entre les sombres demeures,
c’est de crainte que tu meures,
murmure perpétuel
de la lumière cachée.

(Philippe Jaccottet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La différence entre les choses et les événements (Carlo Rovelli)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2020



Illustration: Robert Doisneau
    
La différence entre les choses et les événements,
c’est que les choses perdurent dans le temps.
Les événements ont une durée limitée.

Le prototype d’une « chose » est une pierre :
nous pouvons nous demander où elle sera demain.

Tandis qu’un baiser est un « événement ».
Se demander où se trouvera le baiser demain n’a pas de sens.

Le monde est fait de réseaux de baisers, pas de pierres.

(Carlo Rovelli)

 

Recueil: L’ordre du Temps
Traduction: Sophie Lem
Editions: Flammarion

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme nous elles naissent opaques (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2020



Comme nous
elles naissent opaques
et d’un matériau commun
pour arriver parfois au diamant
et taillées par un art amoureux
retrouver les éclats
d’une étoile
dont nous sommes restés
les
orphelins obscurs et douloureux

Comme nous
elles sont constituées surtout
de vide
et dorment d’un sommeil animal
autant que végétal
mais sans doute moins inquiet
et plus profond

Comme nous
elles possèdent des membres
des poumons et des paupières
quelles agitent moins souvent
moins brutalement
et avec une extrême discrétion

Elles se parfument
mais d’essences plus subtiles
où entrent des rappels d’alambics
immémoriaux et soufrés

Elles aiment les caresses
et s’usent volontiers
vers des courbes et des rondeurs
familières de nuques et de hanches

Elles se montrent gourmandes
mais d’épices
dont les ardeurs montent plus haut
plus loin dans les vertiges
de la durée
et les sargasses cosmiques
de la création
dans les frayères glauques
des premières vapeurs
des gésines gazeuses du néant

(Werner Lambersy)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dans le poème (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2020




Dans le poème,
Rien que du vertical,

Perpendiculaire à ce temps vécu
En dehors de lui.

Sur l’horizontal de la durée,
Le poème se dresse,

Arrête
L’écoulement,

Enferme le temps
Dans la sphère.

(Guillevic)

Illustration: Gustave Moreau

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :