Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘eau’

Je suis (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



 

Je suis, répète-t-il,
Une eau

Que ne trouble même pas
Sa profondeur.

(Eugène Guillevic)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Mille diamants s’éparpillaient sur la rivière (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2017



Mille diamants
s’éparpillaient sur la rivière,
en une profusion joyeuse

Et moi qui me baignais,
j’étais l’un d’eux,
je n’étais pas plus grand
et pas moins éclatant
qu’un diamant

L’eau venait vers moi
avec cette vivacité heureuse
qui la caractérise,
elle, la toujours-jeune,
la vierge éblouissante,

puis elle m’entourait
de ses bras légers
pour que je brille
avec plus d’éclat encore

N’étais-je pas son enfant
qui voulait grandir sans frein,
parmi l’étincellement de ses frères,

et ne m’aidait-elle pas à croître,
grâce à l’huile du consentement
dont elle imprégnait mon âme
autrefois déchirée
par les cailloux du remords
et maintenant pacifiée,

baignant dans une lumière
sans lacunes ?

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration: Paul Sérusier

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous nous courbons nous nous tendons (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2017



Nous nous courbons nous nous tendons nous nous
Faisons face nous nous croisons nous nous côtoyons
(Je suis vêture pour toi, tu es pour moi vêture)
La sève lève
La peau prend la couleur de la violette et le goût de la mer
A l’appel du large quand nos extrémités lâchent les amarres

Nous entendons le gémissement des secrets
Nous pouvons apercevoir nos veines s’habiller de mort

Nous nous tendons comme l’arc puis nous tombons

Ah l’eau rédemptrice l’amour
Pourquoi la fatigue le repos ô fusion plus complète que celle de l’eau ô amour ?

(Adonis)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La piaule au sous-sol (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



 

La piaule au sous-sol
Où je sue toute l’eau d’août
Bourdonne d’une mouche.

***

This tenement room
In which I sweat this August
Has one buzzing fly.

(Richard Wright)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au bonheur (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2017



retouche au bonheur

devant le jardin en prière
l’arbre épouse son ombre
le soleil pontifie

sur le bord d’un verre où dort un fond d’eau
une fourmi tourne et croit à l’éternité

(Daniel Boulanger)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’était pas ma faute (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2017


eau

Un Tigre Mourant – geignait de Soif –
Je fouillais tout le Sable –
Cueillis l’Eau s’égouttant d’un Roc
Et la portai dans ma Main –

Ses Nobles Yeux – dans la mort étaient troubles –
Mais en scrutant – je pus voir
Une Vision sur sa Rétine
De l’Eau – et de moi –

Ce n’était pas ma faute – si ma hâte ne suffit pas –
Ce n’était pas sa faute – s’il mourut
Comme j’allais l’atteindre –
Mais le fait est – qu’Il était mort –

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Saisir l’eau (Pensées celtiques)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



 

Saisir l’eau

On ne peut saisir l’eau dans la main.
Elle s’échappe entre les doigts.

On ne peut saisir la vérité dans l’esprit,
Elle s’échappe entre les pensées.

On ne peut posséder l’eau qu’en la buvant,
En la faisant passer dans le corps.

On ne peut posséder la vérité qu’en la vivant,
En la faisant passer dans le coeur.

(Pensées celtiques)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Certitudes (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



Deux certitudes
se disputent le désert.
L’une est d’eau;
l’autre, de poussière.

(Edmond Jabès)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

RONDE FLAMANDE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



Alexandra Kirievskaya  1 [1280x768]

RONDE FLAMANDE
A Mademoiselle Mauté de Fleurville

Si j’étais roi de la forêt,
Je mettrais une couronne
Toute d’or ; en velours bleuet
J’aurais un trône,

En velours bleu, garni d’argent
Comme un livre de prière,
J’aurais un verre en diamant
Rempli de bière,

Dire qu’un roi prend quand il veut
La plus belle fille au monde
Dont les yeux sont du plus beau bleu,
Et la plus blonde,

Avec des tresses comme en a
Jusqu’aux genoux, Marguerite.
Si j’étais roi, c’est celle-là
Que j’aurais vite.

J’irais la prendre à son jardin,
Sur l’eau, dans ma barque noire,
Mât de nacre et voile en satin.
Rames d’ivoire.

Satin blanc, nacre et câbles d’or…
Des flûtes, des mandolines
Pour bercer la belle qui dort
Sur des hermines !

Hermine, agrès d’or et d’argent,
Doux concert, barque d’ébène,
Couronne et verre en diamant…
J’en suis en peine.

Je n’ai que mon coeur de garçon.
Marguerite se contente
D’être ma reine en la chanson
Que je lui chante.

(Charles Cros)

Illustration: Alexandra Kirievskaya

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie c’est comme des lunettes (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2017



La poésie c’est comme des lunettes

On m’a souvent demandé : la poésie, à quoi ça sert ?
Avec l’air de dire, sourire en coin :
Mon pauvre Monsieur, ne vous donnez pas tant de mal,
avec la télévision, le cinéma, le foot et le loto, on a bien ce qu’il nous faut !

Et je ne savais pas que répondre
parce que la poésie pour moi a toujours été une chose naturelle
comme l’eau du ruisseau.

Mais j’ai beaucoup réfléchi, et aujourd’hui, je sais :
la poésie, c’est comme des lunettes.
C’est pour mieux voir.

Parce que nos yeux ne savent plus,
ils sont fatigués, usés.

Croyez-moi, tous ces gens autour de vous,
ils ont les yeux ouverts et pourtant petit à petit,
sans s’en rendre compte,
ils deviennent aveugles.
Il n’y a qu’une solution pour les sauver :
la poésie.

C’est le remède miracle :
un poème et les yeux sont neufs.
Comme ceux des enfants.

A propos des enfants d’ailleurs,
j’ai aussi un conseil à donner :
les vitamines A, B, C, D, ça ne suffit pas.
Si on ne veut pas qu’en grandissant
ils perdent leurs yeux magiques,
il faut leur administrer un poème par jour.
Au moins.

(Jean-Pierre Siméon)

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :