Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘eaux’

Eaux (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2021



Eaux

L’eau est nue
Eau des solitudes
Eau assoiffée d’elle-même
Qui décompose ses couleurs
Et se dépouille de ses reflets
Eau patiente à se frayer un chemin
Eau couverte de frissons
Eau adolescente mais criblée de rides
Eau veloutée
Eau folle à forcer les barrages
Pour noyer les campagnes

La source jaillit
Et le ruisseau sautille comme une truite
La rivière se prélasse
Et rit entre ses rives
Où des peupliers défilent
Elle se cabre au pied de la colline
Le soir elle dort dans son lit
En rêvant de mers lointaines

Elle appose son paraphe
Au bas du paysage.

(Jean-Baptiste Besnard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Fêlure (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2020



Fêlure

c’est par la fêlure
que dedans et dehors
mêlent leurs eaux

(Charles Juliet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Tu prononces mon nom (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 10 septembre 2020



Tu prononces mon nom
comme celui d’un étang

Tu as dépossédé mes rives
tu règnes sur mes eaux

(Anise Koltz)


Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Charme (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2020


Le Charme

Par la vertu d’un charme
rêve une pucelle
qu’elle pénètre dans le diamant taillé de sa bague
alors que les poissons sortis de l’eau
halètent sur la jeune herbe
monde illusoire
qu’abrite le soleil caché ou pas
sans trêve sur terre
et sur les eaux.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dilemme (Michel Leiris)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2020



Est-ce du fond de toi,
du fond de moi,
du fond des temps
ou bien du fond des eaux
que je t’ai ramenée,
ondine?

(Michel Leiris)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Avant le temps de la parole (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 septembre 2019



Une de tes voix
Me vient
De ces eaux traversées
Avant le temps de la parole.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

La tortue (Arthur Haulot)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2018



La tortue

On pourrait se demander
pourquoi donc elle ressemble
à un casque de chantier
Au commencement du monde
elle portait sur son dos
la Terre, le Ciel et les Eaux.

(Arthur Haulot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ACHAWAKAMIK (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2018



 

ontario

ACHAWAKAMIK

Lá-haut sur le bord de la baie d’Hudson
titre la rivière Severn et la rivière Winisk
se trouve un lieu nommé Achawakamik

en langue Cree, cela veut dire
d’un lieu pour regarder.

on raconte qu’un vieil homme au bord de la mort
planta là son wigwam
afin que, mourant, il pût voir
les forêts et les eaux
et le souffle du grand esprit
si tu vas là-haut un jour

essaie de voir avec ses yeux

*

ACHAWAKAMIK

Up on the edge of Hudson’s Bay
between the river Severn and the river Winisk
there is a place called Achawakamik

in the Cree language, that means
« a place towatch from »

they say, on the point of dying, an old man
planted his wigwam there
so that in his dying he might see
the forests and the waters

and the breath of the great spirit
if you go up there one day
try and see with his eyes

(Kenneth White)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Quand ta faim ne trouve pas à s’apaiser (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



quand ta faim
ne trouve pas
à s’apaiser
le seul recours
qu’il te reste
c’est de te
nourrir de sa brûlure

***

laisse la faim t’évider
et les eaux du fleuve
viendront glisser
entre tes rives

(Charles Juliet)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Les eaux bruns, les eaux noirs, les eaux de merveille (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



les eaux bruns, les eaux noirs, les eaux de merveille
les eaux de mer, d’océan, les eaux d’étincelles
nuitent le jour, jurent la nuit
chants de dimanche à samedi

les yeux vertes, les yeux bleues, les yeux de sucelle
les yeux de passante au cours de la vie
les yeux noires, yeux d’estanchelle
silencent les mots, ouatent le bruit

eau de ces yeux penché sur tout miroir
gouttes secrets au bord des veilles
tout miroir, toute veille en ces ziaux bleues ou vertes
les ziaux bruns, les ziaux noirs, les ziaux de merveille

(Raymond Queneau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :