Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘eaux’

La tortue (Arthur Haulot)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2018



La tortue

On pourrait se demander
pourquoi donc elle ressemble
à un casque de chantier
Au commencement du monde
elle portait sur son dos
la Terre, le Ciel et les Eaux.

(Arthur Haulot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ACHAWAKAMIK (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2018



 

ontario

ACHAWAKAMIK

Lá-haut sur le bord de la baie d’Hudson
titre la rivière Severn et la rivière Winisk
se trouve un lieu nommé Achawakamik

en langue Cree, cela veut dire
d’un lieu pour regarder.

on raconte qu’un vieil homme au bord de la mort
planta là son wigwam
afin que, mourant, il pût voir
les forêts et les eaux
et le souffle du grand esprit
si tu vas là-haut un jour

essaie de voir avec ses yeux

*

ACHAWAKAMIK

Up on the edge of Hudson’s Bay
between the river Severn and the river Winisk
there is a place called Achawakamik

in the Cree language, that means
« a place towatch from »

they say, on the point of dying, an old man
planted his wigwam there
so that in his dying he might see
the forests and the waters

and the breath of the great spirit
if you go up there one day
try and see with his eyes

(Kenneth White)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Quand ta faim ne trouve pas à s’apaiser (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



quand ta faim
ne trouve pas
à s’apaiser
le seul recours
qu’il te reste
c’est de te
nourrir de sa brûlure

***

laisse la faim t’évider
et les eaux du fleuve
viendront glisser
entre tes rives

(Charles Juliet)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Fêlure (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



Fêlure

c’est par la fêlure
que dedans et dehors
mêlent leurs eaux

(Charles Juliet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Les eaux bruns, les eaux noirs, les eaux de merveille (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



les eaux bruns, les eaux noirs, les eaux de merveille
les eaux de mer, d’océan, les eaux d’étincelles
nuitent le jour, jurent la nuit
chants de dimanche à samedi

les yeux vertes, les yeux bleues, les yeux de sucelle
les yeux de passante au cours de la vie
les yeux noires, yeux d’estanchelle
silencent les mots, ouatent le bruit

eau de ces yeux penché sur tout miroir
gouttes secrets au bord des veilles
tout miroir, toute veille en ces ziaux bleues ou vertes
les ziaux bruns, les ziaux noirs, les ziaux de merveille

(Raymond Queneau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2017



La nuit

J’habite le silence et la nuit
Près de la fontaine qui se lamente
Je cours sur les trottoirs
Et bois la larme qui coule sur la joue
D’une fille abandonnée
Au milieu des pavés

Sur les eaux métalliques du fleuve
Glissent des reflets parmi les remous
Où rament les branches
Des arbres qui suivent le courant
Avec les bouteilles en plastique

Quelques couleurs s’attardent
Avant la nuit proche
Où rôdent les parfums
Des rives buissonneuses
Où sanglotent les étoiles
Sur un ciel chagrin.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Promenade sentimentale (Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017



 



Promenade sentimentale

Le couchant dardait ses rayons suprêmes
Et le vent berçait les nénuphars blêmes ;
Les grands nénuphars, entre les roseaux,
Tristement luisaient sur les calmes eaux.
Moi, j’errais tout seul, promenant ma plaie
Au long de l’étang, parmi la saulaie
Où la brume vague évoquait un grand
Fantôme laiteux se désespérant
Et pleurant avec la voix des sarcelles
Qui se rappelaient en battant des ailes
Parmi la saulaie où j’errais tout seul
Promenant ma plaie ; et l’épais linceul
Des ténèbres vint noyer les suprêmes
Rayons du couchant dans ces ondes blêmes
Et des nénuphars, parmi les roseaux,
Des grands nénuphars sur les calmes eaux.

(Verlaine)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Mon ciel si bleu et si lointain (Ali Hamouda)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2016



Au fond des eaux repose
inaccessible mais partout présente
la terre ferme et riche en corail et verdures.
et il est aussi vrai
qu’un nuage jamais n’effacera le ciel.
Hymne de l’espérance mystérieuse
les rêves renaissent plus jeunes plus tenaces
dans le coeur encor vague de l’enfant
et sur la lèvre mourante.
Combien de larmes avons-nous oubliées?
Mon ciel si bleu et si lointain, tu restes.

(Ali Hamouda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour le meilleur instant du poète (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Pour le meilleur instant du poète,
Nous n’avons que quelques mots,
Il faut entendre
Les grenouilles qui chantent,
Et l’inexprimable dans tous les étangs

Nous disposons des eaux
Qui toutes s’assemblent.

(Armand Robin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Encore lourd des eaux de nuit (Jacqueline Saint-Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



Encore lourd des eaux de nuit
le voyageur s’éveille les yeux pâles
Novembre s’est voilé la terre se retire
Et la courbe du monde est à recommencer

Rien ne s’émeut encore au bord de l’ombre
sinon ce même glissement d’oiseaux
d’une terre à l’autre remaillant l’isthme
Il se lève et déjà le silence vacille
dans ce bruit de gravière qui lui hante le corps

De si loin si jeune revient la lumière

Il marche entre les herbes horloger du désir
son sillage léger régénère le jour
Et les collines suivent

(Jacqueline Saint-Jean)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :