Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ébauche’

Le silence de la mousse (Luciano Erba)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2019



grottejpg [800x600]

Le silence de la mousse

Je compris que j’étais arrivé là où il fallait
sur les parois, et non sur le sol seul, régnait la mousse
c’était une grotte ouverte protégée
des blasphèmes sylvestres des bûcherons
un espace à mi-côte
l’ébauche d’une encoche
et qui n’avait plus rien à dire
une antre privée de sibylle
rien qu’un peu de mousse et quelque goutte dernière.

***

Il silenzio del muschio

Capii d’essere giunto al posto giusto
aile pareti, non solo al suolo, regnava il
muschio
era una grotta d’aria, protetta
dalle silvestri bestemmie dei boscaioli
uno spazio di mezzo sul costone
una rientranza rimasta agli inizi
che non aveva più nulla da dire,
un antro senza sibilla
soltanto muschio e qualche ultima stilla.

(Luciano Erba)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA VIE NOCTURNE (Axel Toursky)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2018



 

Rockwell Kent   (2)

LA VIE NOCTURNE

Chaque nuit de sa vie était
Un coup de pouce dans l’ébauche
Qu’une fille savante et gauche
Préparait à l’éternité.

Fatigue proche du soleil !
Nuits de labeur où l’ouvrière
Allumait sous chaque paupière
Un aveuglement de sommeil.

Souvent il s’éveillait, baigné
D’une sueur étrange et forte,
Comme si les mains d’une morte
L’avaient en songe travaillé.

Il souffrait alors de sentir
Dans l’inachevé de sa glaise
Les doigts qu’une absence mauvaise
Trouait à même le désir.

(Axel Toursky)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

NUDITÉ (Jacques Basse)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2017



Illustration: Emmanuelle Not
    
NUDITÉ

l’univers de la nudité
serait-il un blasphème
et pourquoi cette gêne

serait-il malsain
qu’un sein
dénudé à dessein
soit débauche

l’ébauche d’un sein
que révèle le dessin
dans le marbre est beauté

le marbre lui-même
n’est-il pas cette nudité

le temps et l’espace
aussi dans leur entité

c’est le grand émoi
nu
je suis à ses côtés
à mes côtés

elle est à une voyelle près
dans le même état que moi

(Jacques Basse)

 

Recueil: Le temps des Résonances
Editions: Rafaël de Surtis

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES YEUX CERNÉS (A. René Berton)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2017



Illustration: Achille Devéria

    

LES YEUX CERNÉS

Les yeux cernés des Vierges pâles
Ont des regards effarouchés ;
Ils brillent sous leurs fronts penchés
Comme de très douces opales.

Ils chantent la chanson des râles
Et des solitaires péchés!…
Les yeux cernés des Vierges pâles
Ont des regards effarouchés.

C’est l’éternel feu des Vestales,
Le feu des amours ébauchés…
Ils fouettent les désirs cachés,
Et font bondir le cœur des mâles.
Les yeux cernés des Vierges pâles.

(A. René Berton)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APRÈS (André de Fouquières)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2017



Illustration: Oleg Zhivetin

    

APRÈS

Méchante, tu le veux, c’est toi
Qui brise ton bonheur si frêle
Hélas ! Le mien aussi. Pourquoi
Faut-il que mon cœur las t’appelle ?

J’ai vécu l’ébauche d’un rêve
Sans voir le dénouement venir,
Et mon existence s’achève
Dans les relents du souvenir.

Comme toi, l’oiseau qui s’endort
Dans les plis d’un feuillage d’or
Repart au matin, infidèle.

Reste un duvet qui fut son lit
Comme mon cœur, l’arbre s’emplit,
Du frissonnement d’un bout d’aile !

(André de Fouquières)

 

Recueil: Anthologie universelle des baisers (III France)
Editions: H. Daragon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vide (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2017



le vide n’est pas à l’extérieur,
dans les choses, dans les mots
Il est dans les lieux
dans mes organes
dans mes cellules en cet instant
il flotte écume sur ma peau
le doute est ma lumière éclatante

le vide m’apprend à apprivoiser la mort
à dresser les chevaux de ses passions
à m’initier aux mystères du renouvellement

le vide
première ébauche
de la construction de l’invisible
et ses paradis promis

(Adonis)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Errer (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2016



Errer

Elle va elle va
La remuante vie
Distançant nos fictions
Devançant tous nos rêves

Tandis que nous errons
D’ébauches en ébauches
Fabriquant sur l’écorce du monde
De frêles abris

Tandis que nous rôdons
Vers l’incernable issue
Mendiants d’éternité
Et de terres mal promises

Les peurs parfois nous déportent
Vers de douteux appuis
Nous enferment parfois
En de sombres bastilles
Sans fenêtres sur l’espace
Sans passage vers autrui.

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

GERMINATION (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2016



GERMINATION

Une forme élastique, presque végétale,
ou une ébauche qui germe, substance précaire
qui n’est pas une question ni une réponse,
car en elle se rallient l’oubli et l’harmonie
et les figures se confondent dans l’ombre et la lumière,
et sans étoile ni chemin ce qui n’est pas en paix
est encore une forme de paix, rosée dans le silence.

(António Ramos Rosa)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La solitude a quelque chose d’amer et de vigoureux (Dominique Sampiero)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2016



La solitude a quelque chose d’amer et de vigoureux,
un goût de chicorée, de chicon, comme des scories dans la bouche,
une cigarette qu’on ne finit pas de mâchouiller,
un bout de terre au coin des lèvres, la foutue salissure, rien à faire,
on tousse, on chique, on crache, on est là à renâcler, à se rebiffer devant l’évidence,
l’ébauche est là, parfois elle remue, ça fait mal,
et son grand corps de bête cogne dans la poitrine, à rompre, à briser la cage.

(Dominique Sampiero)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Alanguie (Florence Foucart)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2015



Tu t’étales
Alanguie
Sur ton lit d’herbes folles
Doux pétales
En guirlande
Fragiles sépales
En offrande
Du vertueux nectar
Enfoui
Au creux confidentiel
De l’intime calice
Ardent frisson
Délicate explosion
Du virginal bouton
Ebauche de débauche

(Florence Foucart)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :