Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ébouriffé’

Mon saule (Françoise Campo-Timal)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2020



 

 

Mon saule

Il bat contre moi ses feuilles
l’arbre ébouriffé
mon saule
pluie inventée par le vent
mer imitée par le bruit

Et si le monde était vrai?

(Françoise Campo-Timal)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NOCTURNE (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



Illustration
    
NOCTURNE

le vent plus sûr de nous que nous ne sommes
s’empara du trône de minuit

déjà l’écume avait franchi d’attendre
ébouriffés ses cheveux jubilaient

sachant souffrir le cri des grands lointains
même un brin d’herbe avait sa tâche

entre nous deux s’éboulaient tous les mots
si vif est le silence des yeux clairs qui nous lavent

tu rêvais de marcher sur les eaux
elles s’étaient portées garantes

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une tendre mèche d’argent s’est mêlée à mes cheveux noirs (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2017


 


Une tendre mèche d’argent
S’est mêlée à mes cheveux noirs…
Rossignol sans voix, tu es seul
À comprendre cette souffrance.

Ton ouïe subtile entend ce qui est loin.
Tout ébouriffé, sans un souffle, tu observes
Les fines branches des saules
Quand quelqu’un d’autre lance sa chanson.

C’était il y a un instant :
Les peupliers ne bougeaient plus ;
Tout alentour, ils écoutaient chanter
Comme un poison ton indicible joie.

(Anna Akhmatova)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PISSENLITS (Jean-Pierre Lemaire)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017



  Illustration
    
LES PISSENLITS

Un rayon du soir traverse le pré,
éclairant une file de pissenlits :
petite procession aux têtes enfantines,
vives, ébouriffées, chacune penchant
d’un côté ou de l’autre, et sages cependant,
comme il convient à l’heure solennelle.
Les autres fleurs du pré regardent, immobiles
Eux seuls paraissent aller quelque part,
croisent un merle. Et tu voudrais les suivre.

(Jean-Pierre Lemaire)

 

Recueil: Le Pays derrière les larmes
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ciel (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 14 juin 2016



Le ciel

Derrière le long treillis
Tramé par les branches nues
Des arbres de l’avenue,
Le ciel semble un pré bleui
Où paît, agneau nonchalant
Ébouriffé par le vent,
Un petit nuage blanc.

(Maurice Carême)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :