Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘écoeuré’

Je ne pleurerai pas (Emily Brontë)

Posted by arbrealettres sur 7 décembre 2017




Illustration: Edvard Munch
    
Je ne pleurerai pas de voir que tu me quittes
Ici il n’y a rien d’enchanteur,
Et doublement m’affligera le sombre monde
Tant qu’y souffre ton coeur —

Je ne pleurerai pas — car la splendeur de l’été
Toujours doit finir en ténèbre
Et le conte le plus heureux, à terme
Se clôt avec la tombe —

Et puis je suis lasse de la détresse
Qu’engendrent les hivers grandissants
Ecoeurée de voir l’esprit se languir
Dans le pur désespoir des ans —

Si donc une larme à l’heure de ta mort
Vient par hasard à m’échapper
C’est seulement que mon âme soupire
D’aller près de toi reposer —

***

I’ll not weep that thou art going to leave me
There’s nothing lovely here,
And doubly will the dark world grieve me
While thy heart suffers there —

I’ll not weep — because the summer’s glory
Must always end in gloom
And follow out the happiest story,
It closes with the tomb —

And I am weary of the anguish
Increasing winters bear —
I’m sick to see the spirit languish
Through years of dead despair —

So if a tear when thou art dying
Should haply fall from me
It is but that my soul is sighing
To go and rest with thee —

(Emily Brontë)

 

Recueil: Cahiers de Poèmes
Traduction: Claire Malroux
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et quand je pense qu’après ma mort (Charles Bukowski)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017



peintures-arbre-dans-le-vent-dans-le-morbihan-g-800x600

et quand je pense qu’après ma mort,
il y aura encore des jours pour les autres, d’autres jours, d’autres nuits,
des chiens en maraude, des arbres tremblant dans le vent.

Je ne laisserai pas grand-chose.
Quelque chose à lire, peut-être.

Un oignon sauvage
sur la route écoeurée.

Paris dans le noir.

***

and to think, after I’m gone,
there will be more days for others, other days, other nights,
dogs walking, trees shaking in the wind.

I won’t be leaving much.
something to read, maybe.

a wild onion
in the gutted road.

Paris in the dark.

(Charles Bukowski)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La fin (Charles Bukowski)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



La fin

nous sommes comme des roses qui ne se sont jamais souciées
d’éclore quand nous aurions dû éclore et
c’est comme si
le soleil avait fini par être écoeuré
d’attendre
c’est comme si le soleil était un esprit qui
avait désespéré de nous.

***

Finish

we are like roses that have never bothered to
bloom when we should have bloomed and
it is as if
the sun has become disgusted with
waiting
it is as if the sun were a mind that has
given up on us.

(Charles Bukowski)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :