Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘écourtement’

LA NUIT : EN SURSAUT (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



le-masque-mortuaire-de-napoleon [1280x768]

LA NUIT : EN SURSAUT

La nuit, soudain
je vois, en sursaut, — entre mon visage et l’oreiller le visage d’un ami enterré :
Il est — comme du papier d’emballage / on a sorti le contenu / :
les traits — comme des plis … insupportables ces traces dénaturées!…
inerte le chagrin lui-même ! — tout — est comme fait d’une matière de plus en plus morte… —
et la douleur est révocable — sans trace — mais seulement par une douleur nouvelle : son tour sans vie ! …
l’existence — comme l’action? — d’un écourtement on dirait calculé ! … —
« tout » — comme notion ? est — comme un emballage ! … pour bruire et se dénaturer…

(Aïgui)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :