Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘écrou’

Ma tête est un écrou (Pierre Della Faille)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017




    
Ma tête est un écrou, ma main une clé anglaise.
Elsa vient d’accoucher d’un transistor.

Son cerveau est un écran, son œil un commutateur.
Elle m’offre au dîner un steak de mazout surgelé.
Où sont nos piscines d’antan ?

Le soleil nous est vendu
dans un suaire en cellophane

(Pierre Della Faille)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chaîne (Pierre Béarn)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2015


Les Temps modernes

 

 

La chaîne cliquette en dépliant ses vertèbres.
Cloc ! l’homme assis serre un écrou.
Cloc ! Cloc ! et l’écrou fait glouglou,
telles des gouttes d’eau tombant dans les ténèbres.

Cloc ! Cloc ! Glouglou. Cloc ! Cloc ! la chaîne se déploie
cueillant au vol le geste à faire
pour que l’écrou héréditaire
saute sur le boulon qu’on lui promet en proie.

(Pierre Béarn)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

QUINCAILLERIE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2015




QUINCAILLERIE

Dans une quincaillerie de détail en province
des hommes vont choisir
des vis et des écrous
et leurs cheveux sont gris et leurs cheveux sont roux
ou roides ou rebelles.
La large boutique s’emplit d’un air bleuté
dans son odeur de fer
de jeunes femmes laissent fuir
leur parfum corporel.
Ilsuffit de toucher verrous et croix de grilles
qu’on vend là virginales
pour sentir le poids du monde inéluctable.

Ainsi la quincaillerie vogue vers l’éternel
et vend à satiété
les grands clous qui fulgurent.

(Jean Follain)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :