Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Edouard Glissant)’

L’îlet (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



Illustration
    
Entends les pays,
derrière l’îlet.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: Le sel noir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Villes (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



    

Villes

Sur la laine du bruit
quelque objet de silence,
mais si vaste.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: Le sel noir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Racines (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



Illustration
    
Racines,
racines,
je n’en finirai pas de tirer
sur vos mamelles fécondes.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: Le sel noir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Ah soudain la peur (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018




    
Ah soudain
la peur d’être deux
dans la beauté.

L’éclair de toi la chevelure des neiges
l’éclair de moi et amour entrelacés.
Toi serpente et labourée.
Moi, écume de tes pas.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: Le sel noir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Autrefois autrefois (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



Illustration
    
Autrefois autrefois
Ah! mémoire rocailleuse insurge-toi en taillis.
Chaque buisson de mémoire cache un tireur.

Sur nos têtes le battement du moulin
Dans nos nuits toussent les boucans
L’homme a beau faire le cri prend racines.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: Le sel noir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Divers (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Illustration: Catherine Thiam-Vernanchet
    
Le Divers n’est donné à chacun que comme une relation,
non comme un absolu pouvoir ni une unique possession.

Le divers renaît quand les hommes se diversifient concrètement
dans leurs libertés différentes.

Alors il n’exige plus que l’on renonce à soi.
L’Autre est en moi, parce que je suis moi.

(Edouard Glissant)

 

Recueil: L’Intention poétique
Traduction:
Editions: Seuil

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

GABELLES (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2015



 

GABELLES

Près des mers je vous ai guettés, manants. Voici la face
Avide. Puis les rocs. Déhanchées, les écumes.
Comme traces sur la mer d’un lourd passage d’ortolans.

La nuit est morte dans le jour, morte la faute dans l’été !
Ainsi la malemort ainsi l’odeur d’aridité
Meurent, pour se connaître sur la mer.
Et vous, vivants dans la mort claire.

— Quel est celui qui hèle ? Sur nous, quelle cette mer ?
Et pour laver la tour d’un feu de chênes nous appelle ?

Je suis l’obscur témoin, le mandement. Vous êtes mains
Amères, qui chantez dans l’amer tournoiement. Et vous,

Dans cet éclat et cet étonnement vous êtes
La mutité le vide la tempête
Où crie le noir silence qui m’étreint.

(…)

(Edouard Glissant)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’est-ce donc que le langage? (Edouard Glissant)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2015



 

Qu’est-ce donc que le langage?
Ce cri que j’ai élu?
Non pas seulement le cri,
mais l’absence qui au cri palpite.

(Edouard Glissant)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :