Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘effacée’

Je vis partagé (Tommaso Landolfi)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2018



Je vis partagé : je n’ose
Tout nier, car je sais que tu es ;
Mais je n’ose affirmer mon droit
Car je sais que tu n’es chair de femme.
Je vis donc en suspens, titubant.

Passée la tempête,
Chassée l’espérance,
Tu sembles effacée ; et moi,
Je tremble, car
Aucune femme n’est toi.

***

Vivo tra due : non oso
Tutto negare, poiché so che sei ;
Ma non oso affermare il mio diritto,
Poiché so che non sei carne di donna.
Vivo dunque in sospeso e titubante.

Passata la tempesta
E rintuzzata la speranza,
Tu pari spenta : ed io,
Io tremo, ché
Nessuna donna è te.

(Tommaso Landolfi)


Illustration: Gérald Dareau

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eclaircie (Hédi Kaddour)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2018



Eclaircie

Le soleil réchauffe les bancs de bois
Et les statues aux noms effacés.
A contre- jour entre les arbres,
Une petite fille au violoncelle
Refuse de passer par l’allée
Où depuis un siècle le lion vert
Dévore une autruche. Dans le coin
Des brouettes, Flaubert a l’air
Sur le point d’exploser contre
La bêtise de son propre buste.
Assise sur le bord du bassin,
Une femme retire son pull-over
Sans voir que pendant ce temps
Son amie brune lui regarde les seins.

(Hédi Kaddour)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai traversé les ponts de Cé (Louis Aragon)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015




J’ai traversé les ponts de Cé
C’est là que tout a commencé

Une chanson des temps passés
Parle d’un chevalier blessé

D’une rose sur la chaussée
Et d’un corsage délacé

Du château d’un duc insensé
Et des cygnes dans les fossés

De la prairie où vient danser
Une éternelle fiancée

Et j’ai bu comme un lait glacé
Le long lai des gloires faussées

La Loire emporte mes pensées
Avec les voitures versées

Et les armes désamorcées
Et les larmes mal effacées

Ô ma France ô ma délaissée
J’ai traversé les ponts de Cé

(Louis Aragon)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le trésor du beau jour s’amasse (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2015



 

Guy Baron_la_montagne_bleue [1280x768]

Le trésor du beau jour s’amasse
Au sûr gré de qui sait prévoir;
Laisse choir tes cheveux, en masse
Clair-odorante! laisse choir

Ton beau corps, dans l’herbe étonnée
D’éteindre son poids tiède et blanc!
Quel dieu des Payens t’a donnée
A la Joie?… ô tes longs cils tremblants…

Quelle force m’étreint et nous dresse,
Sous le soleil pur, enlacés?
Suis-je ton jeune dieu, prêtresse?
De quel temple effacée…

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Guy Baron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :