Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘élancement’

RAISON DU CRI (Tahar Djaout)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



Igor Morski 1960  14)

 

RAISON DU CRI

s’il n’y avait ce cri,
en forme de pierre aiguë
et son entêtement à bourgeonner

s’il n’y avait cette colère,
ses élancements génésiques
et son soc constellant,

s’il n’y avait l’outrage,
ses limaces perforantes
et ses insondables dépotoirs,

l’évocation ne serait plus
qu’une canonnade de nostalgies,
qu’une bouffonnerie gluante,

le pays ne serait plus
qu’un souvenir-compost,
qu’un guet-apens
pour le larmier.

(Tahar Djaout)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Igor Morski

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

INSTANT (Anne Hébert)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2018


 


Edouard Vuillard 1899 The Avenue lithograph

INSTANT

La rue paisible,
Le vert transparent
Des feuilles,
L’inflexion
Des bouleaux
Et l’élancement
Des branches;
Un enfant
Qui chante,
Un homme qui passe;
Tout le tendre
Et doux matin :
Cet air tranquille
Et arrêté,
Cette grâce
Posée
Dans l’instant.

(Anne Hébert)

Illustration: Edouard Vuillard

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voulais qu’on m’aime (Lorand Gaspar)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2018



Illustration
    
je voulais qu’on m’aime —
mendiant exact aux fêtes de lumière
usé de gris et de blasphèmes.
Il me reste de cette chair les arêtes
de tant d’élancements —

(Lorand Gaspar)

 

Recueil: Sol absolu et autres textes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le brouillard indolent de l’automne (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2017




    

Le brouillard indolent de l’automne est épars…
Il flotte entre les tours comme l’encens qui rêve
Et s’attarde après la grand-messe dans les nefs ;
Et il dort comme un linge sur les remparts.

Il se déplie et se replie. Et c’est une aile
Aux mouvements imperceptibles et sans fin ;
Tout s’estompe ; tout prend un air un peu divin ;
Et, sous ces frôlements pâles, tout se nivelle.

Tout est gris, tout revêt la couleur de la brume :
Le ciel, les vieux pignons, les eaux, les peupliers,
Que la brume aisément a réconciliés
Comme tout ce qui est déjà presque posthume.

Brouillard vainqueur qui, sur le fond pâle de l’air,
A même délayé les tours accoutumées
Dont l’élancement gris s’efface et n’a plus l’air
Qu’un songe de géométrie et de fumées.

(Georges Rodenbach)

 

Recueil: Le Miroir du ciel natal

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un simple élancement de clocher (Stéphane Bouquet)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2016



un simple élancement de clocher
vers la respiration bleue du ciel

(Stéphane Bouquet)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »