Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘élégance’

Viens (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2017



Illustration: René Magritte
    
Viens
Grand oiseau de silence
Dont l’aile ouverte éclipse l’aube
Viens
Des lointains où nos regards s’essoufflent
Viens
Du plus proche où tu te tiens
Ma belle énigme
Dans l’élégance du matin

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: POEMES II
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Anges (Kurt Drawert)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2017



Anges

Les anges du bonheur
Centimètre par centimètre
ils s’éloignent de moi.

Les uns, pleins d’élégance,
la face tournée vers moi encore
et en une tendre révérence

les autres sans dire mot,
passant la froideur dans l’épaule
devant la place du créancier.

Et ce qu’hier encore comptait
est maintenant la neige
sur les bras qui du sapin se baissent.

***

Engel

Die Engel des Glücks,
Zentimeter für Zentimeter
gehen sie von mir.

Die einen stilvoll,
das Gesicht noch zu mir gewandt
und in sanfter Verneigung,

die anderen wortlos,
mit kalter Schulter
am Standort des Gläubigers vorbei.

Und was gestern noch zählte,
ist heute der Schnee
auf den sinkenden Armen der Tanne.

(Kurt Drawert)


Illustration: Kandl

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la sérénité du coeur (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2016



Dans la sérénité du coeur
et l’élégance de leur vieillesse
écoutez monter
de ces gorges de basalte
de ces bouches de granit
aux mâchoires de fer
ce qui reste sans nom
dans aucune langue

et rendrait jaloux le soliste
le plus abandonné aux sons
le danseur
le plus emporté par le rythme
et le chaman
le plus habité par son rêve

Chaque pierre
avec ou sans notre aide
a su trouver sa place utile
et revêtir sa forme nécessaire

Chacune consent à son destin

Haut fond
elle portera les océans
météorite
elle nous racontera la nuit
clé de voûte ou moellon de mur
elle dira les hommes
et ce qu’ils font ici-bas

Cela elles l’acceptent
leur âme est faite des mêmes
matières que la nôtre
leur mutisme demeure identique
à celui qui toujours a suivi
nos questions

(Werner Lambersy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les ormes (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2016



Les ormes

Dans les champs
Calmes parasols
Sveltes, dans une tranquille élégance
Les ormes sont seuls ou par petites familles.
Les ormes calmes font de l’ombre
Pour les vaches et les chevaux
Qui les entourent à midi.
Ils ne parlent pas
Je ne les ai pas entendus chanter.
Ils sont simples
Ils font de l’ombre légère
Bonnement
Pour les bêtes.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SUR UNE PIETA DE TINTORET (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2016



Le Tintoret  Descent-from-the-Cross-Pieta [800x600]

SUR UNE PIETA DE TINTORET

Jamais douleur
Ne fut plus élégante dans ces grilles
Noires, que décora le soleil. Et jamais
Elégance ne fut cause plus spirituelle,
Un feu double, debout sur les grilles du soir.

Ici,
Un grand espoir fut peintre. Oh, qui est plus réel
Du chagrin désirant ou de l’image peinte ?
Le désir déchira le voile de l’image,
L’image donna vie à l’exsangue désir.

(Yves Bonnefoy)

Illustration: Le Tintoret

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE PASSION PRÉCISE (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2016



 

Elena Kalis  cocoon cb [1280x768]

UNE PASSION PRÉCISE

c’est une présence qui naît
c’est faire croître une vraie tension
c’est laisser l’espace se refermer sur toi
c’est l’élégance impitoyable
c’est consentir au sol qui se dérobe
c’est sortir dans le blanc
c’est te démasquer sans cesse
c’est faire face le plus directement
c’est l’abyssal de la source vive
c’est s’installer dans la moelle de l’incandescence
c’est toujours plus avant toujours plus loin

(Zéno Bianu)

Illustration: Elena Kalis

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

OISEAUX DES ILES… (Ruben Dario)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2015



oiseau des îles [1280x768]

OISEAUX DES ILES…
(Pájaros de las islas…)

Oiseaux des îles, en votre affluence
il y a une volonté,
il y a un art secret, une divine science,
grâce d’éternité.

Vos évolutions d’élégance expressive,
signes sur l’azur,
épandent rêve à l’Orient, à l’Occident passion,
paix au Nord et au Sud.

Le triomphe des roses et la candeur des lys
sont pour vos yeux;
pour vos ailes lyriques, les brises d’Ulysse
et les vents de Jason.

Âmes douces, hermétiques, à l’éternel problème
vous êtes, abrégé prompt,
de même que le roc, l’ouragan et la gemme,
la voix et l’arc-en-ciel,

Oiseaux des îles, oiseaux marins !
Votre essor, en dépit
du bonheur de mes yeux, est problème divin
de ma méditation.

Et avec les ailes pures de mon désir ouvertes
vers l’immensité,
j’imite vos envols en quête des portes
de l’unique Vérité.

(Ruben Dario)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mandoline (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2015



 

Jean-Marie Melchior Doze-le-joueur-de-mandoline-tableau [1280x768]

Mandoline

Les donneurs de sérénades
Et les belles écouteuses
Échangent des propos fades
Sous les ramures chanteuses.

C’est Tircis et c’est Aminte,
Et c’est l’éternel Clitandre,
Et c’est Damis qui pour mainte
Cruelle fait maint vers tendre.

Leurs courtes vestes de soie,
Leurs longues robes à queues,
Leur élégance, leur joie
Et leurs molles ombres bleues

Tourbillonnent dans l’extase
D’une lune rose et grise,
Et la mandoline jase
Parmi les frissons de brise.

(Paul Verlaine)

Illustration: Jean-Marie-Melchior Doze

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Seine était verte à ton bras (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2015



La Seine était verte à ton bras

Compléments d’objet (Décembre)

Ne me laisse pas ignorer où tu seras
Lis-moi le brouillon planétaire
Est-ce que je te connais connaissant tes objets
Les pétales de flamme de ta flamme et de son omphalos

Ton odeur ton nom ton âge tes commissures
Par tes capillaires, je bats, les tiges, faisceau de pouls, verge
Ton élégance tes récits tes bas tes couleurs
J’alanguis la rose de quelqu’une le roman
Tes bijoux tes bleus tes cils ta montre
La proximité est notre dimension
Tes lobes ta voix tes lèvres tes lettres

Ne me laisse pas ignorer où tu es
Le rouleau gris ensable notre baie

(Michel Deguy)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Elégance (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2015



L’Elégance

sur l’herbe qui sent la mort
le vent ferme les yeux
porteur de tourterelles

(Daniel Boulanger)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :