Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘elle’

Il Elle (Bernard Delvaille)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2022


oiseau

Il dit: il
entouré par les vagues
elle dit: elle
c’est un oiseau

(Bernard Delvaille)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 4 Comments »

Souvent (Raymond Dumaret)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2021


Abondance-650

Souvent mon esprit va vers Elle,
Je la devine m’attirant,
Avec ses yeux bleus m’envoûtant.
Elle m’ensorcelle la belle.

(Raymond Dumaret)

Illustration: MALINOWSKI

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

De quelle main la toucher (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2021



venus_endormie_Titien

Il y a bien de la nuit étendue sur elle

La bouche close ignore le goût d’autres lèvres

Toute une nuit s’étend

Sur le ventre immobile blancheur froissée des draps

Que creuse un corps indifférent

De quelle main la toucher

Avancer vers elle

Qui ne bouge pas?

Il y a tant de nuit soudain

La main se retire

Se replie sur sa nuit

En dévore les larmes

Mais d’autres corps s’offrent

D’autres rivières serpentent

Dans le réel des géographies

Vertiges reflets je vous renie

O l’ivresse à la vigne du corps

Les seins libres et le sexe

Dans l’herbe respirent lentement

(Benoît Conort)

 

Illustration: Le Titien

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dans la transparence de mon coeur (Hanazono)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2021


090515111332762988

Dans la transparence de mon coeur s’en est allée la nuit
Tourné vers elle pourtant j’en oubliais la lune

(Hanazono)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 8 Comments »

Elle ou il (Silvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2021




nous n’eûmes
pour naître
pas de nom
et fûmes elle
ou il pour
mourir

(Silvia Baron Supervielle)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Envolée! (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2021



c’est lui?
ça luit!
c’est elle?
c’est aile!
Attend…
Trop tard…
envolée!

(Pierre Albert-Birot)


Illustration: Gaëlle Boissonnard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

QUAND ELLE ÉTAIT LÀ… (Li Bo)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2021




    

QUAND ELLE ÉTAIT LÀ…
(Sur l’air « Désir mutuel »)

Quand elle était là,
c’était comme si la maison
débordait de fleurs.
Aujourd’hui ne reste
qu’une chambre vide.
Les couvertures brodées,
enroulées sur son lit,
jamais personne
ne les a touchées.
Après trois ans,
elles exhalent encore
son parfum délicat.
Si loin de moi,
et pourtant toujours là,
toujours là,
mais jamais de retour…
Les feuilles mortes
descendent en tourbillons,
je pense à elle,
rosée blanche
sur la mousse verte…

(Li Bo)

 

Recueil: Neige sur la montagne du lotus Chants et vers de la Chine ancienne
Traduction: Ferdinand Stočes
Editions: Picquier poche

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CALME DU PARC (Harry Martinson)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2021



Illustration: Rémi Coudrain  
    

LE CALME DU PARC

Dans le parc automnal se dresse
une femme nommée Amour
— bronze obscur et frémissant
dont la peau brune parle de la
chair — qui est esprit.

L’artiste-créateur
l’aimait
en secret
et n’aimait qu’elle, rien qu’elle!

Les arbres se balancent,
le vent parle d’art —
et les gens parlent
comme le vent, comme le vent.

Chaque jour, un homme qui ignore tout de l’art
s’assied sur le banc.
Les yeux rivés au sol, il écoute dans le bronze
chanter des veines gorgées de sang.

(Harry Martinson)

 

Recueil: Le livre des cent poèmes
Traduction: Traduit du suédois par Caroline Chevallier et Philippe Bouquet
Editions: Cénomane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHANSON POUR ELLE (Léo Ferré)

Posted by arbrealettres sur 26 mai 2021


 


 

Carrie Vielle (12) [1280x768]

CHANSON POUR ELLE

Si ton corps était de fine dentelle
Je le broderais par les quatre bouts
Et puis m’en ferais des nappes si belles
Que nous mangerions l’amour à genoux

Si tes yeux étaient de vieilles étoiles
De celles qu’on voit mais qui ne sont plus
J’y regarderais derrière la toile
De ce grand tableau de bleu suspendu

Si tes cheveux fous étaient la misaine
Et que de ton coeur je fisse un bateau
Tout en remontant le cours de la Seine
Tu serais Paris et moi matelot

Si ton astre noir où je m’illumine
Était le calice et si j’étais Dieu
J’y boirais la Mort jusqu’à la racine
Et puis m’en irais refaire les cieux

Si les soleils morts des plaines célestes
Descendaient un jour dans ton corps éteint
Il luirait encore à tes seins modestes
Un peu de leur flamme un peu de ma faim

Un peu de leur flamme un peu de ma faim…

(Léo Ferré)

Illustration: Carrie Vielle

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Elle, pas nuage (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2021



Nuage,
Pas nuage.

Elle,
Pas nuage.

Elle,
Un corps.

Capital.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :