Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘embelli’

Des flocons de soie (James Denis)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017




    
Des flocons de soie

― On a vidé le lit de nos âges poudrés
Par des frimas, l’hiver est une citadelle
Sculptée de sable fin, des beaux grains micacés,
D’un écran flamboyant ! Jaillit une étincelle !

Ma mémoire repeint les murs des autrefois,
Le verbe parfumé s’est fait chair élégante,
Brasille la beauté d’un ravissant minois
Revêtu d’un levant à la folie fringante.

Le temps a transpercé l’hôtel d’une avenue
Bordée d’une promesse engagée, le lointain
A façonné mes feux, une flamme apparut
Dans les ruines de l’aube ainsi fleurit la fin.

L’ange enleva son voile embelli de poussières
D’étoiles, un baiser s’assoit avec douceur
A l’orée de l’amour, ses lèvres cotonnières
Sont ourlées de flocons de soie, et de bonheur !

(James Denis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jeune fille aux puits (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2017



franz-xaver-winterhalter-jeune-femme-puits

Jeune fille aux puits

Rachel est au puits, penchée et jolie,
Par l’heure qui brille ardente embellie.
Et dans le miroir
Encadré de pierre et de mousse grasse,
Pensive, elle voit frissonner sa grâce
Et son bel œil noir.

Rachel au miroir naturel et lisse,
Que le moindre souffle envahit et plisse,
Attend, elle aussi
Que vienne charmant et certain de plaire
Un bel étranger demander l’eau claire
Comme au saint récit.

Au puits de bonheur il viendra sans doute.
Peut-être s’est-il hier mis en route
Dès le frais matin…
Il viendra, celui pour qui l’onde est prête ;
Rien ne peut surgir qui soudain l’arrête :
Il suit son destin.

Les grands arbres verts projettent leur ombre
Sur l’eau du miroir profond, calme et sombre.
Érables et buis
Balancent au vent leurs rameaux flexibles
D’où montent des chants d’oiseaux invisibles.
Rachel est au puits.

(Albert Lozeau)

 Illustration: Franz Xaver Winterhalter

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que m’importe de vivre heureux, silencieux (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Que m’importe de vivre heureux, silencieux,
Un nuage doré pour maison, pour patrie.
Je caresse au hasard le corps de mon amie,
Aussi lointaine, hélas ! et fausse qu’elle veut.

Qui êtes-vous enfin ? qui parle ? – et qui m’écoute ? –
Un homme vraiment seul entend battre son coeur.
Je cherche parmi vous les signes du bonheur :
Je ne vois qu’un ciel blanc, qu’une étoile de routes.

Vaste image de terre abandonnée au jour
Comme un jeune visage embelli par l’amour
Quelle grande leçon votre dessin me donne…

Silencieusement s’élève autour de moi
La plus douce lueur de vie, et cette voix
Merveilleuse, – la voix que n’attend plus personne.

(Odilon-Jean Périer)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aimée d’un chant de rivière (Pierrette Micheloud)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2016




Aimée d’un chant de rivière
Le givre fond sur tes cils
Ta prison blanche se craquelle.

Je prends mon vol. L’oie sauvage
Des monts ancestraux de la lune
M’a prêté ses ailes.

Je fends les géométries
Que l’école m’apprenait.

Notre planète embellie
De ton rire, perle ou galet
Tes cheveux à claire-voie de l’ombre.

Déjà la main se prononce
Pour une soie non filée.

À l’eau vive l’eau dit ton visage.

(Pierrette Micheloud)

Illustration: John Collier

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pluie de printemps (Chiyo ni)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015



pluies

 

Pluie de printemps
toute chose
tout simplement embellit

(Chiyo ni)

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :