Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘embrasure’

Le jour (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2019


geotop

Chaque jour
le soleil met au monde un enfant
qu’il appelle matin
Sa vie est de courte durée

*****

C’est l’aube –
Des fleurs sur la terrasse se frottent les cils
Dans l’embrasure de la fenêtre
ondoient les nattes du soleil

*****

Le jour ne voit que par ses mains
La nuit voit avec son corps tout entier

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ils sen vont, tu les aimais (Lionel Ray)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2019




    

Ils s’en vont, tu les aimais.
Debout dans l’embrasure
d’une nuit sans voix,
désirant. tu cherches souffle.

Tu es au bord d’une immense
absence, là où se dissipent
toute chose et toute fable,
où le temps n’est plus le temps,

Ni poussière ni fantôme
ni même image, mais une pause
infinie, résolution

De l’infime, rien qu’une pluie
de mains impalpables qui ne saisissent
rien ni personne.

(Lionel Ray)

 

Recueil: Syllabes de sable Poèmes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’embrasure la floraison (Lionel Ray)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2018


Comme une sorte d’accident
les objets paisibles les agendas les dates
les nombres les images.

cela qui dort de loin
inapprochable
et qu’on ne peut surprendre.

l’épars qui prend forme
dans la fumée
les jours les visages les attentes les gares.

chaque lumière perceptible
comme un mot inépuisable
un point que la nuit
n’engloutit pas.

on cherche la source dans l’infini réel
quel est le dieu quel est le lieu
en toi en moi
l’embrasure la floraison.

(Lionel Ray)

Illustration: Vladimir Kush

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une fois de plus (Jacques Ancet)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018



 

tasses vides

Une fois de plus, sans savoir faire.
Le silence, les tasses vides. Ses yeux
cherchent mais ne trouvent pas, ses doigts pianotent
comme s’il comptait. Entre ce qui
vient et s’en va, une sorte d’embrasure,
un bref éclat. Sans comprendre, il brûle

(Jacques Ancet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le sang de la mer brûle (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2018



Illustration: Moll
    
Le sang de la mer brûle
Embrasure
Brève du pas

Aimant
L’écume ou le brasier

Sur le large
Où mourir

La précipitation

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le secret (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Illustration: Elina Brotherus
    
Le secret

Des grands plateaux d’herbages aux villes intérieures
Ton nom m’est révélé, perdue, illuminée
Les lointains se souviennent de l’eau des grandes terres
Et nous étions tous deux debout dans l’embrasure

L’un heureux, l’autre humide
Et le vent s’aggravait qui te tenait au corps
Tu étais nue dans ce vent et pour cette nudité
J’avais porté un voile de caresses pensives

Tu attendais que reviennent ces oiseaux
Noirs, et battus d’une aile toujours morte
Et tu attendais le soir et la nuit relevée

Pour dire enfin au feu ce grand secret de braise.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ouverte en peu de mots (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018



    

Ouverte en peu de mots,
comme par un remous, dans quelque mur,
une embrasure, pas même une fenêtre

pour maintenir à bout de bras
cette contrée de nuit où le chemin se perd,

à bout de forces une parole nue

(Jacques Dupin)

 

Recueil: Le corps clairvoyant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout devient possible (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2017


Magritte_amants



Elle se plaît à figurer le seuil
qui sans cesse camoufle un autre accès
s’éloigne
Et lui il tourne autour confond
Le code et la distance
Parfois la porte se rapproche
Une boucle échappe au temps
par l’embrasure
Et tout devient possible.

(Charles Dobzynski)

Illustration: René Magritte

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelle lumière (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2017



 

    

Quelle lumière
fait fructifier le jour
rendant à chaque saison
son excessive présence ?
Dans l’embrasure de deux corps
jaillit la flamme
qui s’enracine
et comble la faille.

Un jour vient
où l’ombre s’effrite
les arbres brouillent
le paysage.
Et c’est le silence
sur la peau foudroyée
Le vent invite
à d’autres errances.

(Max Alhau)

 

Recueil: Présence de la Poésie
Editions: Editions des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Écoute (Régine Foloppe Ganne)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2016



Écoute
Avant que le ciel ne s’écarte trop,
Qu’on passe
Dans le reflet des pages,
Des fables,
Dans l’embrasure de l’amour,
Avant que l’orage livre ses trésors,
Sa balançoire dans les nuages

Écoute ma voix de fille
Sous la jupe retenue
Le festival de l’averse
Je suis si libre de t’aimer

(Régine Foloppe Ganne)

Illustration: Irina Kotova

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »