Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Emily Dickinson)’

Il y a une Langueur de la Vie (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2023




    
Il y a une Langueur de la Vie
Plus menaçante que la Douleur –
C’est ce qui Succède à la Douleur – lorsque l’Âme
A souffert tout ce qu’elle pouvait.

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si j ai atteint un but (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2023




    
Si j ai atteint un but
Il est au-delà
De l’Indéfini révélé –
J’ai fermé les yeux –
et tâtonné tout autant –
C’était plus léger –
d’être Aveugle.

(Emily Dickinson)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De Cycles de Mers (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2023




    
De Cycles de Mers –
Ignorées de Rivages –
Elles-mêmes Orées de Mers futures –
Telle est – l’Éternité

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Ignorant quand l’aube viendra (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2023



Illustration: Razvan Ciocanel
    
Ignorant quand l’aube viendra,
J’ouvre toutes les portes.

(Emily Dickinson)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Sois ce que tu as toujours été (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023




    
Sois ce que tu as toujours été,
l’Infini

***

Be what you have ever been,
Infinity

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Ne sachant pas quand l’Aube viendra (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023



Illustration: Marc Chagal
    
Ne sachant pas quand l’Aube viendra,
J’ouvre toutes les Portes,
Peut-être a-t-elle des Plumes, comme un Oiseau,
Peut-être des Vagues, comme un Rivage —

***

Not knowing when the Dawn will come,
I open every Door,
Or has it Feathers, like a Bird,
Or Billows, like a Shore —

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si les grandes Eaux dorment (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023



Illustration: Helene Fuhs
    
Si les grandes Eaux dorment,
De leur Profondeur même,
Nous ne pouvons douter.
Nul Dieu vacillant
N’a allumé cette Demeure
Pour l’éteindre.

***

Though the great Waters sleep,
That they are still the Deep,
We cannot doubt.
No vacillating God
Ignited this Abode
To put it out.

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A l’intérieur de cette petite Ruche (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023




    
A l’intérieur de cette petite Ruche
Il y a de telles Allusions de Miel
Comme si la Réalité faisait un Rêve
Et les Rêves, la Réalité —

***

Within that little Hive
Such Hints of Honey lay
As made Reality a Dream
And Dreams, Reality —

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La voir est un Tableau (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023



Emily Dickinson
    
La voir est un Tableau —
L’entendre est une Mélodie —
La connaître, le dénigrement de toute autre Bénédiction
Ne pas la connaître, Affliction —
L’avoir pour Amie
Une chaleur aussi proche que si le Soleil
Rayonnait dans votre Main —

***

To see her is a Picture —
To hear her is a Tune —
To know her, a disparagement of every other Boon —
To know her not, Affliction —
To own her for a Friend
A warmth as near as if the Sun
Were shining in your Hand —

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelle bravoure l’Ame contient-elle (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2023




    
Quelle bravoure l’Ame contient-elle,
Pour endurer ainsi
L’accent d’un Pas qui approche
— L’ouverture d’une Porte —

***

What fortitude the Soul contains,
That it can so endure
The accent of a coming Foot —
The opening of a Door —

(Emily Dickinson)

 

Recueil: Ses oiseaux perdus
Traduction: de l’américain par François Heusbourg
Editions: Unes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :